Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Archive - Environment

Que nos entreprises locales prennent soin de notre environnement ! | 17 September 2015

Où en êtes-vous dans la gestion de vos déchets au sein de votre organisation ? Un début de réponses avec des actions simples.

Cette semaine, l´ONG « Sustainability for Seychelles » (S4S) organisait un atelier à Care House à Victoria. Elle a invité des entreprises seychelloises à réfléchir à la gestion de leurs déchets et au recyclage.

S4S aide les petits Etats insulaires, comme les Seychelles, à travailler sur des enjeux de développement durable. Ce développement se fonde sur trois piliers interdépendants, la dimension sociale, la dimension environnementale et la dimension économique. S4S incite le public à harmoniser les besoins humains, l’efficacité économique et la préservation du patrimoine naturel.

Pour cela, l’ONG, en partenariat avec Hunt Deltel et Landscape and Waste Management Agency (LWMA), a présenté un état des lieux de la gestion des déchets aux Seychelles. Elle insiste auprès des sociétés locales pour qu’elles réduisent, réutilisent et recyclent (3R) leurs déchets. « Devenez plus respectueux de votre environnement », est le message essentiel de cet atelier.

Le secrétaire général de l’environnement M. Alain Decommarmond, du Ministère de l’Environnement, des Changements Climatiques et de l’Energie, soutient l’engagement de la société civile dans la gestion des déchets aux Seychelles. D’ailleurs, il salue la démarche active de l’ONG S4S pour réunir les entreprises locales pour travailler sur ce sujet sensible et combien d’actualité pour les Seychelles. 

« C´est un véritable challenge la gestion des déchets aux Seychelles. Le gouvernement y consacre 100 millions de roupies par an. La nouvelle décharge de Providence coûte 3 millions de roupies. Chaque Seychellois est concerné et évidement les chefs d’entreprises inclus », a ajouté M. Decommarmond.

« La gestion des déchets occupe une place importante dans ma vie », a partagé Lemmy Payet de la LWMA. Sa présentation concernait la politique de la gestion des déchets du gouvernement. Il l’a expliqué en trois étapes : la production, puis la collecte et enfin le traitement des déchets.

Quelques chiffres sur les déchets aux Seychelles : 69 000 tonnes en 2014, 62 000 tonnes en 2013 et 72 000 tonnes en prévision pour 2015, pour la décharge de Providence. Les déchets les plus importants sont les déchets domestiques (48%), ensuite ceux des entreprises, puis les déchets liquides et enfin les carcasses de voiture ou camion des particuliers.

Lemmy Payet souligne que la décharge « 1 » de Providence arrive à saturation. Pour y faire face, la décharge « 2 », à Providence aussi, est en construction depuis mars 2015. Elle occupera une superficie de 25 000 m², aura une capacité estimée d’absorption de 40 000 tonnes de déchets par an. Elle pourra engloutir 433 000 m³ de déchets sur 9 ans.

La directrice exécutive de S4S, Dr Michèle Martin propose de penser différemment à propos de la gestion des déchets dans les entreprises. Au lieu d’y penser de façon négative, pourquoi pas penser : comment gagner de l’argent à partir des déchets ?

« La plupart des biens de consommation sont importés aux Seychelles. L’Archipel génère annuellement environ 48 000 tonnes de déchets. Cela signifie beaucoup de déchets et donc beaucoup de pollution. Les contraintes sont pesantes et propres aux Seychelles. Une faible population, un éloignement certain pour l’importation, une production locale faible, des contraintes géographiques aussi pour le marché des produits recyclés et peu de personnes formées à la gestion durable des déchets », a-t-elle indiqué.

Pour sa part, la réflexion doit se faire sur : « Comment changer cette situation ? ». Peut-être, en faisant un audit de gestion des déchets au sein des entreprises, par exemple. C’est un processus formel et structuré qui permet de quantifier l’ensemble et les types de déchets générés par votre organisation. Ces informations aident les entreprises à identifier leurs pratiques usuelles au niveau de la gestion des déchets et les aideront à l’améliorer. Pour cela, un clic suffit sur les sites suivants : https://www.cips.org/Documents/About%2520CIPS/CIPS_Ethics_Guide_WEB.pdf et http://www.wrap.org.uk/, pour vous aider à partir de directives normées.

Champion en gestion des déchets métalliques, des batteries de voiture, en matières dangereuses et en bouteilles plastiques, les Seychelles doivent fournir encore un effort important sur la gestion du verre, du papier, des déchets verts et des produits électroniques.

Trois défis majeurs pour les Seychelles dans le futur : convaincre tout le monde de recycler, arrêter de jeter autant d’ordures et contrôler l’importation de produits de faibles qualité à durée de vie très limitée.

« Soyez innovants, réduisez, réutilisez et recyclez dans vos entreprises », a conclu Mme Martin.

 

 

 

 

» Back to Archive