Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Archive - Diplomacy

Sylvestre Radegonde : Le grand retour à la diplomatie | 31 March 2017

Sorti, devrait-on dire par la petite porte il y a d’ici une douzaine d’années, Sylvestre Radegonde fait son grand retour à la diplomatie.

Récemment nommé ambassadeur en France par le Président Danny Faure, le diplomate d’expérience qui a par le passé représenté les Seychelles à l’Union Européenne ainsi qu’en Malaisie et d’autres pays de l’Asie-Pacifique, s’est dit vouloir agrandir les longues et traditionnelles relations avec l’ancien pouvoir colonial. Pour ça, il se donne deux priorités : Développer la langue française aux Seychelles « pour qu’elle devienne vraiment une de nos langues et pour qu’on devienne vraiment francophones ». Cela rajoute-t-il, passe par la formation de plus d’enseignants de français et plus d’usage de la langue de Molière dans les médias.

Il exprime ces ambitions même si sa nomination vient à un moment délicat dans l’histoire politique française, où le risque de l’élection d’un parti d’extrême droite se dessine à l’horizon. L’Ambassadeur qui par le hasard du calendrier remplacera son successeur Bernard Shamlaye qui a atteint l’âge de retraite entre les deux tours des présidentiels début mai, ‒ si ceux-ci ont lieu et si Marine Le Pen ne confirme pas les craintes de beaucoup dès le premier tour ‒ se veut réaliste.

« Mon rôle sera d’assurer que les relations entre les Seychelles et la France soient maintenues », précise M. Radegonde, qui rajoute être honoré d’avoir été posté à Paris. A rappeler qu’il sera également ambassadeur auprès de l’Unesco et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Dans ce nouveau climat politique mondial où il ne faut aussi pas oublier que le conservateur Donald Trump a été récemment élu Président des Etats Unis d’Amérique, on attendra surement beaucoup de ce globe trotteur qui dans sa longue carrière de fonctionnaire a également été secrétaire général aux Affaires étrangères et président du Conseil du Tourisme des Seychelles (STB).

L’homme qui rappelle a été contraint de démissionner des précédentes fonctions, dont le nom a été effacé de la liste électorale et qui pendant les onze dernières années a travaillé en Angleterre pour le compte d’une société privée, se dit ne garder ni regrets, ni amertumes. Il est plutôt motivé par la nouvelle direction de la politique nationale prise par le Président Faure, qu’il dit « qu’on aurait dû prendre depuis longtemps, où on garde l’esprit de travailler ensemble et où les compétences de tous sont mises à profit ».

« On est dans une nouvelle ère qui a été souhaitée par le peuple seychellois. On doit fonctionner dans cette nouvelle situation et on n’a pas le choix. Il y a un réel désir d’unifier ce peuple, non seulement par les discours, mais par des actes. Il n’est pas possible qu’on revienne en arrière », il se permet aussi de prophétiser.

Avant de conclure par : « Je ferai mon travail honnêtement, pour les Seychelles ».

 

 

 

 

 

 

 

 

» Back to Archive