Halte à la stigmatisation des jeunes … !


30-September-2011

L’auteur nous fait part de son indignation en voyant déambuler les jeunes dans le Hall de l’International Conference Centre. Elle remarque surtout l’accoutrement de ces jeunes…mini shorts et jupes pour les filles et pantalons extra large pour les garçons, tombant sur leur postérieur et balayant le sol… ! Au passage, je rappelle que les minis des années soixante, reviennent à la mode !!

Devant cette situation, je pense que la force de l’ordre a fait preuve de beaucoup de sagesse et d’objectivité en ne prêtant pas attention a cet attroupement dans la mesure où ces jeunes ne troublaient pas l’ordre public.

Nous n’avons pas le droit de mettre en cause l’éducation que les parents donnent à leurs enfants qui sont eux même parfois dépassés par leur progéniture.

Il est important de reconnaître que notre jeunesse arbore une autre forme de culture que celle que nous avons connue. C’est leur façon de s’exprimer, de se manifester, d’EXISTER aux yeux de la société.
C’est comme un défi qu’ils nous lancent, à nous les adultes : « Même si je suis différent de vous, est-ce que vous allez continuer à m’AIMER… ? »

Nous savons que les jeunes sont constamment dans un paradoxe…dans le tout ou rien. Un psychanalyste français disait qu’ils se manifestent parfois à travers les « 3 D » (le DEFI, le DENI et le DELIT).

Nous ne pouvons les atteindre qu’à travers le REGARD que nous portons sur eux, un regard qui ne veut pas dire nécessairement que nous acceptons tout, mais un regard qui laisse passer le message que nous les comprenons et que nous sommes prêt à faire un bout de chemin avec eux. Nous sommes prêt à les accompagner mais sans complaisance ni compromission.

Peut-être devrions-nous nous interroger sur notre degré de tolérance…Comment acceptons nous l’autre qui n’est pas comme nous… ?

Peut-être devrions-nous nous interroger sur la place que nous laissons à nos jeunes, sur le cadre que nous leur proposons. Quelle idée faisons-nous de l’AUTORITE… ? Nous savons tous que l’autorité est d’abord une reconnaissance mutuelle avant d’être une posture unilatérale.

La punition corporelle (« le bâton ! »), doit-elle faire parti de notre arsenal relationnel… ?
Peut-être devrions-nous nous interroger sur le SENS que nous donnons à notre vie et le message d’ESPERANCE que nous voulons transmettre à nos jeunes…

Peut-être devrions-nous nous interroger tout simplement sur l’AMOUR que nous portons à nos jeunes. L’AMOUR se conjuguant aussi avec TENDRESSE, ECOUTE, et RECONNAISSANCE.

Je suis moi-même un Seychellois en diaspora en France depuis 1968, mais je suis toujours resté attaché à mon pays et à son évolution. Je suis moi-même travailleur social, accompagnant les jeunes depuis maintenant plus de 30 ans.

Que dirait l’auteur de l’article en voyant une certaine jeunesse française déambulant dans Paris… ?

Notre jeunesse n’est pas une jeunesse délinquante… ! C’est une jeunesse qui se cherche et qui attend des réponses…
C’est à nous, adultes, à leur montrer, à travers notre regard et notre façon d’agir, qu’elle a bien sa place dans la société et qu’elle est notre AVENIR… !
« Kosté jeunesse Seychelloise… ! »

Frank Underwood

(Read comments printed alongside from author of the original article)

Send your comment :

Name *

Email *

Comment *