27ème Conseil des Ministres de la Commission de l’Océan Indien-Les Seychelles accueilleront une unité régionale anti-piraterie


11-October-2011

Le Ministre Adam prononçant son discours lors du 27ème Conseil des Ministres de la COICe projet régional initié par la Commission de l’Océan Indien (COI) à la hauteur de 27 millions d’euros sera financé par l’Union Européenne. Les experts qui composeront cette unité sont fournis par les Etats membres et ils sont déjà à Maurice où ils travaillent sur le projet.

C’est le ministre des Affaires étrangères, M. Jean Paul Adam, qui a fait ces déclarations hier lors d’un point de presse à la Maison Quéau de Quinssy.

Le ministre Adam vient de participer aux travaux du 27ème Conseil des Ministres de la Commission de l’Océan Indien (COI) qui s’est tenu à Maurice jeudi dernier. C’est pendant cette 27ème session que M. Adam a accepté la présidence de la COI.

Il a expliqué que la décision d’établir cette unité anti-piraterie aux Seychelles fait partie des décisions prises par le Conseil des Ministres lors de ses travaux.

« Cela est un reflet de la reconnaissance du rôle de dirigeant que jouent les Seychelles dans la lutte contre la piraterie maritime et met à l’avant l’expertise des Seychelles dans ce domaine », a déclaré le ministre Adam.

Outre cette décision, le Conseil a également validé une décision que la COI doit renforcer son rôle de défenseur de la cause des petits Etats insulaires qui ont besoin d’un soutien renforcé et coordonné devant les instances régionales et internationales, surtout en ce qui concerne le changement climatique et le développement durable.

« Cela permettra un renforcement de notre collaboration avec ces pays, dont les Maldives et les autres, qui n’ont pas le soutien des organisations régionales comme la COI » a dit M. Adam.

Le Conseil a aussi décidé de :
• Renforcer et intensifier les échanges entre les Etats membres,
• Collaborer avec la SADC afin de poursuivre les actions déjà en court pour trouver une issue dans la crise politique malgache,
• Renforcer les capacités des Etats membres d’agir en cas de pollution maritime, et
• Mener une étude scientifique sur les requins à la suite des accidents mortels récents survenus à la Réunion et aux Seychelles.

D’ailleurs un atelier en ce sens aura lieu à La Réunion très prochainement, a dit M. Adam.

En ce qui concerne la présidence de la COI qu’il vienne d’accepter, M. Adam a fait remarquer qu’elle sera consacrée à redynamiser les actions déjà engagées et, en parallèle, à donner une ampleur accrue aux démarches des différents acteurs (chambres de commerce, ports et autres) pour faciliter l’essor du commerce dans les principaux corridors maritimes de la COI, en mettant l’accent sur l’efficacité et le coût économique du transport.

« Nous nous appuierons sur les recommandations, toujours d’actualité, issues du Colloque de Victoria de 2008 sous le thème: « Mondialisation et Intégration régionale : l’avenir de la COI », a dit M. Adam dans son discours de clôture de cette 27ème Conseil des Ministres.

La COI va continuer à travailler à l’élargissement des relations de coopération qui doit s’ouvrir à de nouveaux partenariats. A cet égard, la question du statut de la COI auprès de l’Union Africaine est un point pertinent. La présidence a été confié cette mission et M. Adam a fait savoir que les démarches vont être entreprendre prochainement.

« Notre présence auprès de cette institution continentale, non seulement facilitera l’engagement des Etats insulaires de la façade atlantique de l’Afrique dans le combat des Petits Etats Insulaires en Développement, mais elle contribuera également à la visibilité de la COI qui jouira ainsi d’un observatoire diplomatique de premier plan », a-t-il souligné.

Pour ce qui est le tourisme régional, le chef de la diplomatie seychelloise a dit qu’il œuvrera pour  donner une nouvelle impulsion à la promotion de l’Océan Indien sous le label « Iles Vanille ».

Send your comment :

Name *

Email *

Comment *