Basket-ball-Abdel Sylla l’homme de la Saint Valentin


22-February-2012

Depuis ce week-end nous ne pouvons nous empêcher de prendre à nouveau la plume pour dire à ses nombreux supporters seychellois combien Abdel est en train de « crever l’écran dans l’hexagone ». A la force du poignet, après avoir subi des périodes pénibles ou, pendant cinq ans a Nancy, il lui a fallu s’adapter a une nouvelle vie au centre de formation du club local. Loin de son île natale et de sa famille là où les conditions climatiques sont, surtout l’hiver, aux antipodes de celles qu’il affectionne particulièrement.

En effet pendant dix jours la neige recouvrait Nancy et la température était descendue à moins de 15°dans l’Est de la France. C’est certainement dans cette période difficile à vivre qu’Abdel a su puiser de nouvelles ressources qui lui permettent de nouveau d’être en pleine progression et de rejoindre à grand pas l’élite du basket français.

En cette période de Saint Valentin, la ligue française de basket professionnel organisait pour la dixième fois « La semaine des As » réunissant les huit premiers de la phase allée du championnat de France.

La formule par élimination directe en quart, demi et finale plait beaucoup au public puisque à Roanne dans la Loire ce sont 5 000 spectateurs qui se pressaient chaque jour dans les gradins. Nancy, le champion de France en titre, affrontait pour son premier match Cholet. Les Lorrains se sont imposes 78 a 74 après un affrontement très plaisant mettant en lumière l’enfant de Mahé qui n’avait jamais jusqu'à lors été invite a déguster un tel gâteau d’anniversaire.

En réalité ce fut la reconnaissance par ses pairs d’une ascension programmée.
Titulaire du douze majeur depuis une bonne année, Abdel a plus souvent usé son pantalon de survêtement sur le banc que les semelles des ses chaussures sur les parquets. Depuis deux mois, après le départ aux USA de Nicolas Batum, la star de la NBA, notre jeune intérieur est passé de deux, a huit, quinze et même vingt cinq minutes sur le plancher. Bien sûr les performances ont suivi de façon spectaculaire, avec 18 points marqués contre Cholet et une réussite de 65% aux tirs.

Samedi dernier, malgré la défaite en demi-finale contre Chalons Sur Saône notre jeune prodige était encore prolifique en étant le deuxième meilleur marqueur de son équipe. Jean Luc Monschau, l’entraîneur de Nancy et qui a décidé a 61 ans de raccrocher en fin de saison, était admiratif de la prestation réalisée par son jeune protégé. « Abdel a apporté fixation et grande générosité à l’équipe tout en insufflant un vent de fraîcheur salvateur. Au milieu de ses partenaires le Seychellois sourit à la jolie soirée qu’il vient de passer. « Mes efforts sont récompensés. Je suis très heureux mais je dois encore progresser et m’appliquer à réaliser de grandes choses pour l’équipe et être notamment encore plus présent au rebond ».

En cette semaine de la Saint Valentin notre Abdel, humble et sentimental, a suscité beaucoup d’amour autour de lui. Un grand joueur est né, quel beau cadeau pour ce sympathique garçon et son pays qu’il aime tant.

---------------------

Abdel Kader Sylla : « Ça fait du bien d’apporter dans ce genre d’équipes »

Le jeune intérieur nancéien (18 pts à 5/7, 6 rbds et 2 ctres en 20 min) a été l’un des artisans principaux de la victoire du SLUC samedi, aux côtés d’Akin Akingbala. Entretien avec Abdel Kader Sylla.

BasketActu : Très gros match hier soir pour toi. Tu as été l’une des clés du match pour Nancy. Quel est ton ressenti ?
Abdel Kader Sylla :
Bah je me suis senti bien dès que je suis rentré sur le terrain en fait. J’étais focalisé et prêt. Et j’ai eu énormément d’encouragements de mes coéquipiers donc ça aide. Quand j’ai fait un marcher, ils ont continué de m’encourager, ça m’a remis dedans et j’ai pris confiance. Ce sont des petits détails mais c’est important de sentir qu’on a confiance en toi. Ca booste. Ça fait plaisir en tout cas.

BasketActu : Cholet a clairement pris le dessus en première mi-temps. Vous avez été surpris ?
AK. S. :
On savait que Cholet était une bonne équipe et qu’ils étaient très présents au rebond. Donc l’objectif c’était de contrôler le rebond et c’est ce qu’on a fait en seconde mi-temps. On a aussi fait de bons stops défensifs, surtout John, qui nous ont permis de prendre le dessus. Et à la fin, Jamal met un énorme shoot.

BasketActu : C’est ta première année en Pro A. Nancy est champion en titre. Tu arrives derrière Akin Akingbala. Ces dernières semaines, on te sent beaucoup plus à l’aise et confiant sur le terrain.
AK. S. :
Ça fait du bien d’apporter dans ce genre d’équipes. C’est quand même Akingbala devant moi donc je suis content de pouvoir faire de gros matchs en étant son remplaçant. Je suis entouré de grands joueurs mais je suis encore jeune donc voilà, ça fait plaisir.

BasketActu : Akingbala en opposition à l’entraînement, ça aide.
AK. S. :
Ouais carrément. Je suis obligé de défendre dur et d’être énergique pour le contenir. Y’a pas mieux pour progresser.

BasketActu : Tu as également eu ta première expérience en Euroleague.
AK. S. :
Oui et ça m’a beaucoup aidé. J’ai appris à me calmer sur des matchs couperets comme celui d’hier. Premier contrat pro, première année en Euroleague, c’est magnifique. Je ne pouvais pas avoir mieux.

BasketActu : Tu sens ta progression ?
AK. S. :
Oui surtout mentalement. Techniquement, je continue de travailler. Faut que j’assure les choses faciles. Etant jeune, quand tu rentres, tu dois juste faire ce que tu sais faire. Tu ne dois pas essayer les trucs que tu ne maîtrises pas. En plus tu dois apporter de l’intensité en peu de temps. Je suis là pour qu’Akin puisse se reposer mais je dois quand même être efficace. Et aujourd’hui, on a tous les deux fait un gros match. On a été complémentaire.

 
Francis Herbet

Send your comment :

Name *

Email *

Comment *