Atelier de la COI à Tuléar, Madagascar-Des journalistes se forment aux questions de développement durable


13-June-2012

Certains journalistes et formateurs sur le terrain à Tuléar

L’atelier qui s’est déroulé du 4 au 7 juin à Tuléar, ville côtière du sud ouest de Madagascar, est l’initiative de la Commission de l’Océan Indien (COI) à travers le projet Islands.

Le projet Islands a pour objectif  de contribuer à une augmentation du niveau de développement social, économique, et environnemental des petits Etats insulaires. Il a été mis en place, en août dernier, et est financé par l’Union européenne à hauteur de 10 millions d’euros pour une période de deux ans.

Même si la vulnérabilité des Etats et régions insulaires de l’Afrique orientale et australe et de l’Océan indien est de plus en plus reconnue par la communauté internationale, la COI estime que la question du développement durable n’est pas suffisamment présente ou bien identifiée dans la presse écrite régionale.

La COI explique ce manque de visibilité par plusieurs facteurs, dont notamment le manque de sensibilisation et de compétences des journalistes à traiter ce sujet qui est plus ou moins technique et qui ne figure pas au nombre de sujets qui font les choux gras de la presse.

D’où l’organisation de cet atelier qui a été animé par Laurent Décloitre, journaliste coordonateur de la filière journalisme à l’Université de La Réunion et collaborateur au magazine spécialisé dans le développement durable. M. Décloitre est aussi le correspondant de deux journaux – L’Express et Libération – à La Réunion.

Il était épaulé dans sa tâche par Caroline Barth, la responsable de la communication à la COI, et Virginie Torrens, spécialiste en technologie de l’information pour l’éducation et le développement.

Durant l’atelier, il y avait différentes présentations sur les actions de la COI et du projet Islands ainsi que les problématiques liés au développement durable.

On notera à cet égard la remarque intéressante de M. Décloitre lors d’une présentation. Il avait dit que « le développement durable n’est pas un sujet qui suscite beaucoup d’intérêt chez les journalistes, et c’est pourquoi il faut savoir comment le simplifier et le rendre intéressant pour eux et pour les lecteurs. »

Il faut dire que les journalistes ne se sont pas limités au seul domaine théorique. Ils ont également été sur le terrain pour faire des reportages et visiter des projets de développement durable misent en place par des organisations non-gouvernementales (ONG), avec l’appui du gouvernement malgache.

Ils ont aussi eu l’occasion d’avoir l’avis des gens concernés par les projets ainsi que des personnes touchées par des phénomènes naturels.

Les journalistes ont, par la suite, bénéficié des conseils des formateurs pour rédiger leurs reportages qui seront publiés sous les rubriques ‘Environnement’ et/ou ‘Région’ des différents journaux de tous les pays de l’Océan Indien.

Parallèlement les participants ont été invités à garder le contact à travers un portail sur le réseau social Facebook où Islands a une page favorisant des échanges entre eux sur les différents aspects du développement durable.

Send your comment :

Name *

Email *

Comment *