Fin de la 3ème rencontre régionale de FPOI aux Seychelles


02-November-2012

La rencontre s’est déroulée, au Méridien Barbarons, en présence du secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien (COI) M. Jean- Claude de l’Estrac qui a estimé la tenue des travaux à Mahé  comme « un juste hommage aux réalisations remarquables » des Seychelles. « Et un hommage aussi à l’exemplarité de son modèle en matière de représentation des femmes dans la vie publique ».

« Les Seychelles sont  aujourd’hui une référence en matière d’égalité des sexes, de parité, d’émancipation et d’autonomisation des femmes. Sur toutes ces questions elles sont en avance sur les autres pays de la région », a-t-il ajouté.

C’est M. Jean Paul Adam, ministre des Affaires étrangères et président du Conseil de la COI qui a ouvert les travaux dans une allocution dans laquelle il a salué l’action des femmes de la région, précisé la vision et la stratégie genre de la COI, avant d’inviter les participantes à s’inspirer de l’expérience des femmes seychelloises dont le pays occupe le 4ème rang des pays d’Afrique qui ont le plus évolué vers un leadership féminin fort et visible.

« Je suis heureux de constater que les Seychelles se placent comme un phare dans la nuit. Pour avoir été au cœur de tous les combats, la femme seychelloise est aujourd’hui aux commandes de multiples secteurs où se décide l’avenir de la nation. Finances, Santé, Education, Emploi, Fonction Publique, etc. Certes, il existe encore de nombreuses insuffisances, et il y a d’autres combats à mener, notamment sur le front de la violence au foyer. Mais ses conquêtes et ses acquis peuvent servir de source d’inspiration et de motivation pour le renouveau de l’espace politique et économique régional que nous ambitionnons », a-t-il dit, sans oublier de rappeler la dimension culturelle que Mme Danielle de St Jorre avait donné à la lutte des femmes pour la création d’une nation respectueuse des genres, de sa culture et de l’apport de toutes ses composantes humaines.

L’ambassadeur Marie Pierre Lloyd, présidente de ‘FPOI –Seychelles’ a prononcé le mot de bienvenue de cette rencontre qui a vu la participation des déléguées des Comores, de Madagascar, de La Réunion, de l’Ile Maurice dont la délégation était conduite par la Ministre de l’Egalité des Genres, du Développement de l’Enfant et du Bien-être de la Famille, Mme Mireille Martin, de Rodrigues et bien entendu des Seychelles.

Elle a placé la rencontre dans son contexte et a remercié toutes les personnes morales et physiques qui ont contribué à son organisation, « notamment la Commission de l’Océan Indien à travers le secrétariat général et Mme Fatoumia ainsi que le système des Nations Unies, le PNUD, UN WOMEN, UNFPA, l’Union Européenne et la Banque Africaine de Développement. »

Pendant deux jours les membres de FPOI COI ont suivi et discuté les communications des différentes plateformes nationales, échangé leurs expériences, et se sont penchées sur les voies et moyens d’accroitre la participation des femmes dans la vie politique et dans les prises de décisions. Parce que, selon Mme Dindar, « qu’elles soient comorienne, mauricienne, malgache, seychelloise ou réunionnaise, la femme de l’Océan Indien est partout confrontée au même paradoxe : piliers de leurs familles et impliquées socialement, les inégalités fondées sur le genre restent leur lot quotidien ! »

Dans ce contexte, elles ont exhorté à poursuivre et renforcer les actions structurelles déjà entreprises pour l’amélioration de la participation des femmes, et trouver les voies appropriées permettant de travailler en étroit partenariat avec d’autres institutions ou organisations régionales et internationales.

Send your comment :

Name *

Email *

Comment *