La COI fête ses 30 ans sous le patronage du Ministre Jean-Paul Adam


07-December-2012

Le Ministre Adam en conversation avec le Premier Ministre Navin Ramgoolam lors du cocktail

Une brochure et un clip vidéo lancés le 3 décembre et un symposium et une exposition tournante de photos le 5 décembre, ont marqué ces festivités auxquelles ont été invitées non seulement les fondateurs de l’organisation au nombre desquels l’ancien ministre Monsieur Maxime Ferrari, mais aussi tous les anciens secrétaires généraux, les partenaires de l’organisation et bien entendu les représentants des pays membres.

La COI est une organisation intergouvernementale de cinq membres qui a été créée en décembre 1982 à Maurice et institutionnalisée par l’Accord de Victoria en 1984.

L’Union des Comores, Madagascar, Maurice, La France/Réunion et les Seychelles sont les cinq membres de cette organisation dont le Secrétaire général, Monsieur Jean-Claude de l’Estrac, a été également l’un de ses fondateurs quand il était à la tête de la diplomatie mauricienne.

Commentant l’exposition de photos organisée sous le thème « Insulaires, proches et solidaires –  Regard sur 30 ans d’existence de la COI »,  le Ministre Adam a estimé dans son discours de vernissage, qu’elle servait à « construire une vision cohérente du travail effectué pendant ces 30 ans. »

Le Ministre Jean-Paul Adam prononçant son discours en présence du Secrétaire général de la COI

Pour le ministre seychellois cette exposition vise à « construire aussi une vision de terrain, en faisant connaître des projets de développement, en montrant au public de l’Océan Indien les résultats de nos projets, en mettant en lumière le rôle des acteurs de terrain et en démontrant ainsi l’efficacité de la COI.»

« En les exposant, a-t-il poursuivi, la COI a voulu montrer, comme disaient si sagement nos vieux parents créoles, que ce n'est pas le but de la promenade qui est important, mais les petits pas qui y mènent. C’est dire que des progrès ont été certes accomplis, mais ce qui reste à accomplir est encore énorme. »

« Cette exposition, a conclu le ministre seychellois, vient nous rappeler aussi, s’il en était encore besoin, qu’aucune nation ne sortirait gagnante d’une logique d’égoïsme. L’avenir est au rapprochement. L’avenir est à la coopération, à la solidarité renforcée, surtout pour nous les petits Etats insulaires en développement. »

On notera que c’est le même appel pour un resserrement des liens d’amitié et de coopération entre les pays membres que le chef de la diplomatie seychelloise a lancé lors du cocktail qui a suivi quelques heures après l’exposition, et qui a été rehaussé par la présence du Premier ministre mauricien Navin Ramgoolam et un parterre de hautes personnalités mauriciennes et étrangères.

« Depuis le début de notre belle aventure collective, nous sommes restés fidèles à des valeurs fortes comme la fraternité, la solidarité et le sens du partage, que nous avons défendues et incarnées au fil des jours et de nos différentes actions.

« Seuls, nous ne sommes rien. J’aime bien la phrase «  Insulaires, proches et solidaires ». Elle dit bien ce que nous sommes. Des insulaires, avec un rapport bien spécifique à la Nature, à l’Océan Indien et au monde. Proches, par la géographie, l’histoire, les métissages et les liens de peuplement entre nos îles. Et solidaires pour défendre nos intérêts insulaires, faire face ensemble à l’adversité, surmonter des crises, séduire de nouveaux marchés, rendre notre région plus attractive », a-t-il dit, avant de noter que la COI est la seule organisation qui a rendu sa « voix plus audible dans le concert des nations, en ayant accès aux tribunes de l’Assemblée générale des Nations Unies et de l’Union Africaine ».

Send your comment :

Name *

Email *

Comment *