La plateforme EFOI Seychelles lancée officiellement-. Exposition sur les 30 ans de la COI


18-January-2013

 

Mme Claudette Albert, présidente de l’EFOI Seychelles, prononçant son discours


 

Parmi les invités on a remarqué la présence du Ministre des Affaires étrangères, M. Jean-Paul Adam, du Secrétaire Général de la Commission de l’Océan Indien (COI) M. Jean-Claude de l’Estrac, de Mme Fatoumia Bazi, chargé de mission de la COI, de Laura Gucci, présidente du réseau mondial de Femmes Chefs d’Entreprises (FCEM), et de Sylvia Pagès, présidente régionale de l’EFOI, venues prêter main forte aux femmes entrepreneurs seychelloises.

Ce lancement coïncidait avec l’ouverture d’une exposition de photos et d’affiches portant sur le 30ème anniversaire de la COI.

 Cette exposition a été inaugurée à Maurice le 5 décembre dernier par le ministre des Affaires étrangères, M. Jean-Paul Adam, alors président en exercice de la COI.

M. Adam a déclaré qu’en prélude du 28ème Conseil des Ministres de la COI, cette belle exposition tournante, a été conçue pour célébrer les 30 ans de l’organisation.

Le Ministre Jean-Paul Adam s’est réjoui du lancement de la plateforme l’EFOI Seychelles

Il a signalé que la présidence seychelloise s’achève après s’être dépensée pour améliorer la visibilité de l’organisation et défendre les intérêts spécifiques des Petits Etats Insulaires en Développement dans tous les forums et sur toutes les tribunes.
 
M. Adam s’est aussi réjoui du lancement de la plateforme l’EFOI Seychelles.

 Il a rappelé que l’événement intervient 3 mois seulement après celui de la plateforme « Femmes en Politique de l’Océan Indien » ce qui témoigne de la vitalité et surtout du dynamisme de la COI.

Il a ajouté que la plateforme EFOI montre aussi que la stratégie centrale de la COI est en marche, d’autant que l’EFOI s’inscrit dans la ligne des buts poursuivis, en particulier, celui du renforcement de la place des femmes par le biais de la Promotion de l’Entreprenariat féminine.
« L’EFOI Seychelles, c’est avant tout, une nouvelle opportunité pour les femmes seychelloises. C’est un réseau de femmes entrepreneurs, qui non seulement favorisent l’esprit d’entreprise au féminin, mais véhicule aussi les échanges, surtout la formation et le commerce régional.
 
La présidente de l’EFOI Seychelles, Mme Claudette Albert, élue lors d’une réunion des femmes entrepreneurs dimanche, a déclaré que les deux événements montrent clairement à quel point la COI croit aux femmes, et combien elle est attachée à la lutte pour leur autonomisation, a l’échelle de la région.

« Ce soir les femmes sont à l’honneur, notamment les femmes entrepreneurs seychelloises, qui ont décidé de redonner vie à leur plateforme », a dit Mme Albert.

Elle a souligné la nécessité que les femmes se mobilisent pour renforcer leur place dans l’économie nationale, voire régionale. « Pour se faire, nous devons non seulement détecter et encourager les femmes porteuses de projets, particulièrement les jeunes entrepreneurs, mais aussi entrainer avec nous le public féminin et surtout favoriser les échanges », a-t-elle dit.
Elle a fait remarquer que c’est l’une des missions essentielles de l’Entreprendre au Féminin Océan Indien qui a vu le jour en 2007, à Tamatave, Madagascar.

Et depuis, les unes après les autres, toutes les îles de la région se sont dotées d’une plateforme nationale.

Des invités admirant quelques-unes des photos de l’exposition tournante conçue pour célébrer les 30 ans de la COI

L’EFOI Seychelles aura l’opportunité d’adhérer dès cette année au réseau mondial des Femmes Chefs d’Entreprises, ce qui permettra à ces femmes entrepreneurs de nouer des contacts d’affaires et de mieux faire connaître leurs produits et services au-delà de la région.

M. De l’Estrac a déclaré que la femme c’est l’avenir de la COI. Il a rappelé qu’au cours de ses 30 ans d’existence, la COI a concrétisé bien de projets accordés aux ambitions des femmes.

M. De l’Estrac, un ancien ministre mauricien, a félicité les Seychelles qui se classent bien haut en termes de représentativité féminine aux instances les plus importantes du pays.

 Il a fait remarquer que titillé par les Seychelles, l’Ile Maurice a fait un pas dans cette direction lors des récentes élections municipales quand 30% des élus étaient des femmes.

M. De l’Estrac a aussi évoqué la sécurité alimentaire pour souligner le rôle prépondérant des femmes. Il a révélé qu’une étude récente a indiqué que si les femmes disposaient des mêmes moyens que les hommes, la production alimentaire pourrait augmenter de 40%.

Evoquant l’exposition sur les 30 ans de la COI, M. De l’Estrac, qui en 1982 a été un des fondateurs de cette organisation régionale à côté du Dr Maxime Ferrari, alors ministre seychellois des Affaires étrangères, et de son homologue malgache, Christian Remy Richard, a déclaré qu’elle est constituée de belles histoires de solidarité et de partage. 

Parmi les photos, on remarque également celles prises lors des rencontres entre le Président James Michel et les deux dirigeants malgaches, M. Andry Rajoelina et M. Marc Ravalomanana, aux Seychelles.

M. Andry Rajoelina et M. Marc Ravalomanana se sont tous deux retirés de la course à la présidentielle pour faciliter une issue pacifique à la  crise constitutionnelle, préparant ainsi la voie à des élections crédibles en mai de cette année. 

Send your comment :

Name *

Email *

Comment *