Clôture du 28ème Conseil ministériel de la COI-Signature de trois conventions


19-January-2013

M. De L’Estrac à droite échangeant des documents avec M. Mariani...

Devant un parterre d’invités, dont le Président James Michel, les chefs des délégations, des ministres, des représentants des partenaires de la COI et du corps diplomatique, le Secrétaire Général de la COI, M. Jean-Claude De l’Estrac a d’abord signé une convention d’un montant de 15 millions d’euros avec l’Ambassadeur de l’Union Européenne, M. Alessandro  Mariani.

M. Mariani a déclaré que ces fonds sont destinés à la préservation des richesses naturelles pour assurer un développement durable. Le Kenya et la Tanzanie en sont également bénéficiaires, ce qui, pour l’ambassadeur européen, démontre le rôle catalyseur de la COI envers les autres pays de la zone Océan Indien occidental.

M. De ‘Estrac a déclaré que cette convention constitue un symbole fort à la clôture du 28ème Conseil, car l’UE est un partenaire historique de la COI, contribuant à elle seule 70% de l’enveloppe globale.

...avec M. Marles

La deuxième convention, également signée par M. De l’Estrac, concerne des projets de réduction des risques à être entrepris par l’Australie à Madagascar et aux Comores.

 L’Australie, représentée par M. Richard Marles, le Parliamentary Secretary for Pacific Islands Affairs, souhaite partager son expertise en matière de protection des coraux et d’espèces marines.

L’Australie dispose d’une grande expérience en matière de protection des coraux et d’espèces marines pour avoir géré la Grande Barrière de Corail
Située large du Queensland, en Australie.

La Chine, représentée par son directeur pour les Affaires africaines, M. Lu Shaye, a offert une aide  budgétaire à la COI. Ce qui est très bien apprécié a estimé M. De l’Estrac qui a fait remarquer que le budget de fonctionnement de l’organisation est encore en-dessous d’un million d’euros.

...et M. Lu a la suite de la signature des conventions

 

La cérémonie de jeudi soir s’est terminée par la passation de la présidence de la COI du ministre seychellois des Affaires étrangères, M. Jean-Paul Adam à son homologue comorien, M. Mohamed Bakri.

La passation de la présidence de la COI du ministre seychellois des Affaires étrangères, M. Jean-Paul Adam (à gauche) à son homologue comorien, M. Mohamed Bakri

M. Adam, qui a exercé pendant 15 mois le rôle de président de la COI, a déclaré que le conseil a approuvé 20 projets déterminants qui seront exécutés au cours des 5 prochaines années.

 Il s’est déclaré très satisfait du travail accompli sous son mandat. Il a félicité M. De L’Estrac pour sa compétence.

Les délégués lors du Conseil ministériel

Parmi ces projets : le développement d’une liaison maritime plus régulière entre les îles du sud-ouest de l’Océan Indien ; la promotion touristique à travers les Iles Vanilles ; le développement des énergies renouvelables et la validation d’une télévision régionale.

« Il est indéniable, a déclaré M. Adam, que la COI est devenue plus visible et incontournable à travers sa participation sur la scène international surtout à travers sa mission de défendre la cause des petits Etats insulaires. »

M. Adam a, par ailleurs, estimé que les échanges inter-îles sont, quand même encore insuffisants, surtout par rapport à notre proximité. Il a estimé qu’à cause des difficultés d’accès aérien, il est encore difficile de voyager entre nos îles.

Send your comment :

Name *

Email *

Comment *