Conférence des femmes de la Francophonie, Bucarest du 1er au 2 novembre


10-November-2017

 

Création, innovation, entrepreneuriat, croissance et développement : les femmes s’imposent !

 

Organisée conjointement par la Roumanie et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), la Conférence des femmes de la Francophonie s’est déroulée à Bucarest sous le haut patronage du Président de la Roumanie, S.E.M. Klaus Iohannis, et à l’initiative de la Secrétaire Générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean.

Etaient présents à leurs côtés, dès la cérémonie d’ouverture, S.E. Mme Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République de Maurice ; Mme Ouided Bouchamaoui, prix Nobel de la Paix et présidente de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) ; et M. Yannick Glemarec, directeur exécutif adjoint d’ONU Femmes.

La délégation seychelloise était dirigée par la Ministre de la Famille, Mme Jeanne Siméon, accompagnée de la Secrétaire Générale de la Famille, Mme Marie-Josée Bonne.

Environ 800 participantes, venant de tout horizon et des cinq continents, ont participé à la conférence au cours de laquelle des représentants d’institutions financières et plus généralement des ténors du secteur privé, des analystes et des spécialistes ont intervenu. Des ministres mobilisés étaient également au rendez-vous.

Cet événement d’envergure a su démontrer la forte volonté de la Roumanie et de l’OIF en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est toute la Francophonie qui s’est mobilisée, des maires aux parlementaires, des universités aux réseaux institutionnels et de la société civile, sous le regard de TV5 Monde et d’autres médias de l’espace francophone. Les nombreux ministres et les chefs de délégations présents à Bucarest se sont réunis en marge des travaux autour des engagements internationaux sur l’égalité femme-homme, l’autonomisation économique et l’entrepreneuriat des femmes au sein de l’espace francophone.

Trois axes thématiques ont retenu l’attention : 1) Droits des femmes et accès au marché du travail ; 2) Innovation et entrepreunariat féminin ; 3) Leadership des femmes dans la gouvernance économique.

A l’issue des débats, des recommendations ont été formulées afin d’élaborer un Plan d’action francophone pour l’autonomisation économique des femmes et pour nourrir les réflexions engagées par l’OIF en vue de l’adoption, lors du prochain Sommet des chefs d’État et de Gouvernement qui se tiendra à Érevan, Armenie, en 2018, d’une Stratégie de la Francophonie pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

 

 

Send your comment :

Name *

Email *

Comment *