Un premier cours de formation sur les insectes aux Seychelles


11-May-2009

Ce cours, réalisé dans le cadre du projet ‘Réhabilitation des Ecosystèmes Insulaires’ était encadré par le docteur Jean-François Voisin, du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, le docteur Gérard Rocamora (ICS), et Gaëtan Galman, doctorant français travaillant sur les insectes des Seychelles depuis 2007 et encadré par ces derniers.

L’ICS et tous les participants ont vivement remercié Cable & Wireless, qui a mis à disposition sa salle de réunion et fourni le logement du docteur Voisin, et Air France qui a financé le transport par avion des facilitateurs.

Les participants étaient du personnel de diverses organisations de conservation de la nature comme ICS, le ministère de l’Environnement et des Transports, Nature Seychelles, la Fondation des Iles Seychelles et de l’Ile du Nord.

Cette formation a été inaugurée par le Dr Rolph Payet, Président de la Fondation de l’Université des Seychelles, en présence de représentants d’organisations environnementales et de Cable & Wireless.

Après une première journée de cours sur les principales caractéristiques biologiques des insectes, les participants ont pu étudier en détail et expérimenter sur le terrain les principales méthodes de capture et de suivi des populations : pièges fosses, malaises, comptages sur feuilles, etc.

Plusieurs sorties ont eu lieu sur le terrain : dans le Parc National du Morne Seychellois afin d’étudier les insectes piégés par la Liane-Pot-à-eau, plante carnivore qui capture et digère les insectes, dans les zones humides de l’Hôtel Banyan Tree et du sanctuaire de Roche Caïman pour étudier les insectes aquatiques, ou sur l’Ile Anonyme pour poser des pièges.

Des sessions de travaux pratiques de détermination, de montage et de conservation des insectes capturés se sont ensuite étalées sur plusieurs jours.

Des interventions ayant trait aux insectes nuisibles pour l’agriculture, par M. Will Dogley, aux problèmes posés par les moustiques sur la santé, par M. Simon Julienne, ou aux bienfaits des insectes pollinisateurs, par le docteur Christopher Kayser, de l’Université de Zurich (Suisse), ont eu lieu le dernier jour. 

Cette formation a permis aux participants de réaliser l’importance des insectes dans des domaines aussi variés que la conservation des écosystèmes, la pollinisation des arbres fruitiers et des plantes agricoles, mais aussi la santé des humains et des animaux.

Son but était également de permettre au personnel de différentes îles et organisations de se familiariser avec les insectes et les invertébrés en général, et de les encourager à contribuer au développement de l’entomologie aux Seychelles.

Notre pays compte probablement plusieurs milliers d’espèces ou sous-espèces d’insectes endémiques, c'est-à-dire qui n’existent nulle part ailleurs, et dont beaucoup restent encore à découvrir ! Enfin, certains invertébrés sont très rares ou menacées comme le Ténébrionide endémique de Frégate, l’Araignée à fouet, la Blatte endémique de Desroches, plusieurs Phasmes d’altitude, l’Insecte-feuille, et des actions de réintroductions sont actuellement en cours ou à l’étude.

ICS et l’ensemble des participants tiennent à remercier profondément Cable & Wireless, qui a mis à disposition sa salle de réunion et fourni le logement du docteur Voisin,  ainsi qu’Air France, qui a financé le transport par avion des facilitateurs, rendant ainsi possible la réalisation de cette formation.

Print