Fete nationale francaise a Mahe-‘Le 14 juillet, un puissant symbole dont la portée est quasi universel’


16-July-2012

L’Ambassadeur Philippe Delacroix et le Ministre Alain St Ange portant un toast aux liens solides qui unissent la France et les Seychelles

Parmi l’assistance, le Vice-Président Danny Faure et des ministres, le Chef Juge, M. Fredrick Egonda-Ntende et des membres du corps diplomatique.

Le ministre des Affaires étrangères, M. Jean-Paul Adam ne pouvait cependant être présent, ayant été retenu par des obligations officielles à l’extérieur du pays.

Après que la chorale de la paroisse d’Anse Boileau a entonné « La Marseillaise », l’ambassadeur français, M. Philippe Delacroix, a déclaré à l’assistance que cette cérémonie est toutefois teintée, pour son épouse, Brigitte, et lui-même d’une certaine nostalgie puisque leur séjour touche à sa fin après plus de trois ans aux Seychelles.

Il a fait remarquer que certains changements sont intervenus en France depuis la dernière fête nationale. La France a un nouveau Président, un nouveau gouvernement et une nouvelle majorité parlementaire.

M. Delacroix a néanmoins précisé que si cette alternance démocratique a déjà apporté certaines inflexions dans la politique économique et sociale du pays, dans un contexte européen très difficile, elle ne devrait en revanche pas changer fondamentalement sa politique étrangère, tant les grandes orientations de cette politique font l’objet d’un consensus en France.

« Elle ne changera en tout cas rien aux liens solides qui unissent la France et les Seychelles », a dit M. Delacroix.

L’Ambassadeur a rappelé comment la France fait partie de l’histoire des Seychelles depuis un siècle et demi. Il a rappelé combien le soutien de la France aux Seychelles, s’est, malgré les contraintes qui pèsent sur l’effort de la coopération, continuellement manifesté pendant son mandat.

« Il s’est manifesté par l’appui important que la France a apporté au redressement économique de l’archipel :

• en encourageant dans la cadre du Club de Paris la restructuration de la dette extérieure  seychelloise, au titre de laquelle la France a annulé  en 2010 une créance de plus de  20 millions d’Euros.

• en plaidant pour une très forte augmentation de l’assistance budgétaire apportée par l’Union européenne qui a été multiplié par cinq. Rappelons que 20% des ressources du Fonds européen de développement sont financés par les contribuables français.

• en assurant un retour aux Seychelles, après plus de dix ans d’absence, de l’Agence Française de Développement, qui va, par exemple, cofinancer à hauteur de 10 millions d’Euros, en soutien de la Banque européenne d’investissement, la rénovation du réseau d’eau et d’assainissement des Seychelles.

L’Ambassadeur a aussi rappelé les activités de la flotte française de pêche et le fait que les Français, malgré l’arrêt des vols directs d’Air Seychelles vers l’Europe, continuent de contribuer fortement à l’économie en constituant le premier quota de touristes se rendant chaque année aux Seychelles.

Plusieurs centaines de personnes, dont le Vice-Président Danny Faure, des ministres, le Chef Juge, M. Fredrick Egonda-Ntende, avaient répondu à l’invitation du diplomate français et de son épouse

Il a par ailleurs souligné que le soutien français s’est manifesté également par la part prépondérante que la France a pris dans la lutte contre la piraterie dans l’Océan Indien, dans le cadre de l’Opération Atalante de l’Union Européenne, au sein de laquelle la France a maintenu en permanence un navire – et parfois jusqu’à cinq navires.

En l’absence de M. Adam, l’honneur échut au Ministre du Tourisme et de la Culture, M. Alain St Ange de présenter les vives félicitations du Président James Michel, du gouvernement et du peuple seychellois.

Selon M. St Ange les réalisations communes des deux pays sont très nombreuses.
« La France est un partenaire stratégique, et un partenaire historique des Seychelles. Et, elle le restera parce que les liens profonds qui nous unissent prennent leurs racines dans l’histoire et la culture. C’est d’ailleurs pourquoi nos relations n’ont jamais connu d’aspérités, et n’ont jamais souffert des changements de locataires à l’Elysée.

Le ministre St Ange a, par ailleurs, exprimé la gratitude du gouvernement et du peuple seychellois à l’Ambassadeur Delacroix pour avoir accompli une mission louable et fertile en amitiés.

« Vous vous êtes consacré avec la loyauté, et avec le sérieux que la mission demande. Nous ne pourrions à cet égard passer sous silence votre importante contribution au développement d’une coopération efficace dans la lutte contre la piraterie. »

M. St Ange a aussi rappelé qu’avec le soutien de l’Ambassadeur Delacroix, la coopération décentralisée s’est encore portée mieux, comme le montrent les échanges réguliers avec les collectivités locales françaises, notamment avec La Reunion dans les domaines de la formation, l’hôtellerie et du tourisme, ainsi bien que les secteurs de l’éducation, de la culture et de l’environnement.

M. St Ange a aussi exprimé une admiration particulière pour l’épouse de l’Ambassadeur, Mme Brigitte Bianchin-Mignot, qui à travers l’Association des Epouses d’ambassadeurs, a donné du temps et de l’amour à nombre de nos enfants qui en avaient besoin.
La fête s’est terminée par une soirée dansante au Domaine de Val des Près.

Print