L’ambassadeur Delacroix fait ses adieux au Président Michel


01-August-2012

M. Delacroix est accueilli par le Président Michel à State House hier lors de la visite d’adieu

Cette visite d’adieu marque la fin d’un mandat de trois ans aux Seychelles qui s’est déroulé selon le chef de l’Etat seychellois dans un esprit constructif et amical.

Le Président Michel a remercié l’Ambassadeur français pour sa diplomatie active et son investissement personnel dans le développement des excellentes relations d’amitié et de coopération entre les deux pays, et dont le soutien accru de la France au sein de la Commission de l’Océan Indien et dans les projets avec l’Union Européenne en est le témoignage le plus éloquent.

« Au nom du gouvernement et du peuple seychellois, je vous exprime toute ma gratitude pour un mandat aussi bien rempli. Forts des excellents liens d’amitié et de fraternité que nos deux pays ont en partage nous avons pu travailler étroitement dans le cadre d’un partenariat efficace sur de nombreuses initiatives contre le fléau de la piraterie et pour renforcer la démocratie et la bonne gouvernance. Avec le soutien de la France, nous avons pu aussi négocier avec le Club de Paris la restructuration de notre dette, et il en est résulté une bonne reforme et la stabilisation de notre économie », a déclaré le Président Michel lors des entretiens avec le diplomate français.

Était également présent à State House hier pour cette visite d’adieu le Ministre seychellois des Affaires étrangères, M. Jean-Paul Adam.

L’Ambassadeur Delacroix a déclaré que l’un des sujets qui lui aura le plus occupé pendant son séjour aux Seychelles reste la lutte contre la piraterie dans laquelle la France a été « très active », tant au plan national, régional qu’européen.

« Nous avons mis rapidement en place un détachement militaire pour protéger la flotte thonière [française] .... Et notre participation dans l’Opération européenne Atalante, dans laquelle la France a toujours maintenu jusqu’à cinq bateaux de guerre, a permis, non pas de mettre fin, mais de contrôler la piraterie. ...  Malheureusement il y a toujours deux Seychellois qui sont retenus en otage par des pirates somaliens. Mais il y a pratiquement moins d’attaques dans la Zone Economique Exclusive Seychelloise depuis six mois, ceci grâce au courage et la réactivité des Garde-côtes seychellois. Je crois que c’est une coopération qui a été très forte et très productive », a-t-il dit.

L’Ambassadeur Delacroix a aussi parlé de ses efforts pour renforcer la coopération régionale, à travers des projets avec la Réunion et Mayotte, « parce que, a-t-il dit, la France, à la différence des autres pays, fait partie intégrante de la région. Nous avons donc une relation avec les Seychelles qui est aussi une relation avec un voisin. »

A signaler que M. Delacroix, qui a été accrédité aux Seychelles le 15 mai, 2009, a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur a l’occasion de la fête nationale française célébrée le14 juillet.

Il a précisé que le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur, la plus haute décoration de la République française, a été initié par l’Empereur Napoléon, d’abord pour récompenser les militaires, mais fut plus tard attribué également aux civils pour services rendus à la République française.

L’Ambassadeur Delacroix, dont son épouse Brigitte Bianchin-Mignot était également diplomate à l’Ambassade et membre du Diplomatic Spouses Association, espère prochainement être affecté au Quai d’Orsay, où il sera un des responsables du dossier Désarmement.

L’Ambassadeur Delacroix a dit qu’il conserve un bon souvenir des Seychelles et qu’il compte revenir souvent avec sa famille en tant que… touriste.

A noter également que la France et les Seychelles entretiennent depuis plusieurs années d'excellentes relations en matière de coopération militaire à l'image des exercices militaires conjoints, comme l’opération Cateau Noir.

La France a aussi effacé  45% de la dette des Seychelles en 2010, et les 55% des créances restantes ont été rééchelonnées sur 18 ans, avec une période de grâce de 5 ans, après la signature d’un accord bilatéral entre la France et les Seychelles relatif à la restructuration de la dette seychelloise.

La coopération régionale entre les deux pays se porte bien, avec des échanges réguliers avec les collectivités locales françaises, notamment avec la Réunion, dans les domaines de la formation, de l’hôtellerie et du tourisme, de la culture, de l’éducation et de l’environnement.

La France a activement participé aux travaux ayant abouti au lancement, en juin 2012, de la Cellule Anti Piraterie aux Seychelles, sous l’égide de la Commission de l’Océan Indien.

Dans le domaine de l’éducation, l’Université des Seychelles a établi un partenariat universitaire avec l’une des universités françaises les plus prestigieuses du monde, Paris I- Panthéon Sorbonne, avec l’introduction dans le programme académique seychellois d’une Licence « Gestion Touristique et hôtelière ».

La France a aussi beaucoup investi dans le développement de la langue française aux Seychelles (TV5, France 24, Alliance Française, stages de formation et de perfectionnement des enseignants, bourses d’études). Les Seychelles ont, par ailleurs, signé le Pacte linguistique avec l’Organisation Internationale de la Francophonie, comme signe de sa bonne volonté de renforcer la présence de la langue française dans le paysage linguistique seychellois. Cette signature s’est faite lors du XIIIème Sommet de la Francophonie au mois d’octobre 2010 à Montreux, en Suisse.

Sur le plan touristique, les Seychelles ont enregistré durant la période de janvier-juin 2012,  une arrivée de 16 804 touristes français. Bien que ce chiffre soit inférieur aux  21 040 visiteurs enregistrés durant la même période en 2011, la France se maintient toujours  comme le premier marché émetteur pour les Seychelles.

Print