29ème Séminaire des Secrétaires Généraux de L'ACNOA à Maurice-Une continuité dans les bourses olympiques et relancer la « petite bourse » pour les jeunes


27-September-2012

Ces décisions ont été prises lors du 29ème Séminaire des Secrétaires Généraux de L'ACNOA (l'Association des Comités Nationaux Olympiques d'Afrique) qui s’est déroulé récemment au Centre des Conférences de Grand-Baie, à Maurice.

Le thème central de cette grand-messe de la famille olympique africaine, qui a vu la participation du président de l'ACNOA, le général Lassana Palenfo, et le directeur de la Solidarité Olympique, Pere Miro, était «ACNOA, 30 ans après : quelle vision d'avenir ».

Le Secrétaire Général de l'Association seychelloise des Jeux Olympiques et du Commonwealth a participé au séminaire. Selon la presse mauricienne, la Solidarité Olympique aurait déjà pris la décision de débloquer les fonds nécessaires pour assurer aux jeunes espoirs olympiques une préparation adéquate pour la 2e édition de ces Jeux qui se tiendra à Ninjang en Chine en 2014.

D’après la même source, ce séminaire a été aussi une occasion pour la Solidarité Olympique de faire le bilan de ses aides sur ces quatre dernières années à l'Afrique. Selon le président de l’ACNOA, le général Palenfo, les résultats sportifs n'ont pas été à la hauteur des espérances. Il a plaidé pour que l'Afrique réoriente sa préparation en vue des Jeux Olympiques de Rio, au Brésil, en 2016 avec une préparation plus conséquente, tout en cherchant ce qui se fait de meilleur à l'extérieure de l'Afrique.

Trop de défection

« Le problème du sport africain est à la fois organisationnel et de préparation. Il nous faudra à l'avenir mettre en place des contrats d'objectif entre les athlètes, les Comités Nationaux Olympiques et les États pour assurer une meilleure récolte de médailles dans quatre ans », a dit le président de l'ACNOA.

De 40 médailles en 2008, les athlètes africains ont remporté seulement 34 à Londres.
M. Palenfo n'a pas raté de mettre en évidence le gros problème de défection au sein des délégations africaines après les Jeux. « Ce qui ne donne pas une bonne image du continent », a-t-il affirmé.

C'est également dans cette optique que le contrat d'objectif entre les différentes parties se fait plus que jamais sentir. Dans la foulée, le président Palenfo a aussi évoqué la nécessité de dynamiser les centres d'entraînement internationaux en Afrique pour donner encore plus de possibilités aux athlètes.

Si l’ACNOA a développé quelques projets, notamment les Jeux de l'ACNOA ou les Jeux Africains de la Jeunesse au Maroc, avec le soutien de la Solidarité Olympique, des gouvernements et du mouvement sportif continental et international, M. Palenfo pense qu’il est temps de bâtir un nouveau projet pour le mouvement olympique africain et mettre en œuvre des projets sportifs pragmatiques pour restaurer l’image de l’ACNOA et le sport en Afrique.

Dans cette même ordre d’idée, M. Palenfo a proposé deux grands axes d'actions : un programme sportif autour de cinq thèmes que sont le sport et la paix, le sport et les femmes, le sport et les jeunes, sport de formation, sport de haut niveau et un programme de communication ambitieux et novateur pour reconstruire l'image du mouvement olympique africain, diffuser les valeurs olympiques et sensibiliser le plus grand nombre de jeunes à l'intérêt de faire du sport, facteur de santé, de cohésion sociale et de fierté nationale.

« Chacun des Comités Nationaux Olympiques devra présenter des projets sur les thèmes mentionnés pour la fin mars 2013. Ces projets devront être envoyés à l'ACNOA qui les étudiera, les classera par ordre d'intérêt et définira une aide financière pour leur organisation », a ajouté M. Palenfo.

A signaler que le prochain séminaire aura lieu en 2013 au Rwanda.

G. G.

Print