Sept Seychellois terminent avec succès un atelier de formation des formateurs


06-December-2012

Photo souvenir des invitées et des éducateurs des pays francophones de l’Océan Indien qui avaient participé au troisième atelier régional

Cette rencontre sur l’Ingénierie de la formation et qui avait regroupé plus d’une quinzaine de formateurs de formateurs et conseillers pédagogiques provenant des Comores, de Maurice, de Madagascar ainsi que des formateurs de l’Université des Seychelles et des conseillers pédagogiques du Ministère de l’Education, s’est tenue récemment à l’hôtel Coco d’Or.

Sept Seychellois, trois Mauriciens, trois Malgaches et deux Comoriens ont suivi avec succès cet atelier de formation.

Le ministre de l’Education, Mme MacSuzy Mondon, et le ministre des Affaires étrangères, M. Jean-Paul Adam, ainsi que le Premier Conseiller de l’Ambassade de France à Victoria, M. Bernard Maizeret étaient présents à la cérémonie de clôture.

Cet atelier de formation s’inscrit dans la mise en œuvre du Pacte Linguistique signé en 2010 par le Président James Michel et M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie.
 
Cet atelier de quatre jours faisait suite au premier tenu en octobre 2011 et au deuxième en juillet de cette année.

Au cours du troisième atelier, les participants ont mené des visites dans les écoles pour mesurer les retombées de la formation reçue au cours des deux premiers ateliers.
 
Une partie de leurs travaux a été consacrée à la validation du guide méthodologique du formateur.

 Ce guide sera ensuite utilisé dans leurs pays respectifs.

Mme Marie-Reine Hoareau, conseillère technique, a agit comme coordonatrice de la série d’ateliers de formation encadrés par Monsieur Maurice Mathé, consultant en ingénierie de la formation.

Mme Mondon a souligné que ce dernier atelier de formation constituait la quatrième activité dans le plan d’action de l’OIF pour l’année 2012.
 
Elle a rappelé qu’en début de cette année, L’Académie seychelloise du Tourisme, dans le cadre de la mise en place des classes bilingues – l’un des projets phares du Pacte Linguistique – avait lancé un programme de perfectionnement en français.

La prochaine étape sera de produire des modules d’enseignement en français. Ce nouveau matériel permettra aux formateurs de l’Académie de dispenser certains modules clés en hôtellerie et restauration en français en 2013.

Une autre activité du Pacte Linguistique concerne la production d’un guide de formateur en didactique adaptée créole/français pour la petite enfance aux Seychelles.
 
Un atelier au siège de l’OIF à Paris a permis à quatre éducatrices seychelloises de valider le guide. Ce guide sera diffusé dans toutes les écoles en 2013, a déclaré Mme Mondon.

« Toutes ces actions confirment l’attachement et le ferme engagement du secteur de l’éducation de concrétiser les actions de l’OIF dans le cadre du Pacte Linguistique », a-t-elle dit.

S’agissant du dernier atelier qui vient de clore avec les mêmes participants que les deux précédents, Mme Mondon a rappelé qu’ils ont eu la possibilité de mener des observations de classe dans les écoles primaires de Beau Vallon, de Bel Ombre, de Pointe Larue et de Plaisance en vue d’apprécier l’impact de la formation sur les enseignants que les collègues seychellois ont formé en appliquant les nouvelles stratégies de formation acquises au cours des deux derniers ateliers.
 
«  Avec les connaissances acquises, vous êtes maintenant mieux équipés pour améliorer les pratiques pédagogiques et aussi mieux répondre aux besoins spécifiques d’apprentissage de vos formateurs pour leur permettre de dispenser un enseignement et apprentissage de qualité. »

Print