L’ambassadeur Claude Morel au bureau de liaison de la SADC à Madagascar


19-January-2013

Le retrait des deux protagonistes malgaches, le président du gouvernement de Transition, M. Andry Rajoelina, et l’ancien président Marc Ravalomanana, de la course à la présidentielle, a été accueillie avec joie lors d’une conférence de presse suite à la clôture du 28ème Conseil Général de la Commission de l’Océan Indien, jeudi soir, à State House.

Le Ministre des Affaires étrangères, M. Jean-Paul Adam a déclaré que le retrait des deux rivaux malgaches, correspond aux attentes des négociations qui ont eu lieu à Desroche et à Mahé.

 Un tel dénouement facilitera une sortie de la crise pour Madagascar, suite aux élections prévues à la mi-2013.

M. Adam a annoncé que pour appuyer le processus électoral, un bureau de liaison de la SADC sera prochainement établi à Antananarivo. Les Seychelles délégueront ainsi son ambassadeur en Afrique du Sud et auprès de la SADC, M. Morel, à ce bureau.

Le Secrétaire Général de la COI, M. Jean-Claude De l’Estrac a estimé que les trois élections prévues à Madagascar – présidentielles, législatives et communes – devraient coûter environ 40 million de dollars.

 Il a fait remarquer que l’île Maurice a déjà annoncé une contribution de 500,000 dollars alors que d’autres cotisations ont été annoncées par l’Australie et La France. 

Avec le retrait de MM. Rajoelina et Ravalomanana, on ne manquera pas de candidats aux élections à Madagascar, a-t-il ajouté.
 
Donnant le coup d’envoi au 28ème Conseil de l’organisation jeudi matin, le Président James Michel  avait déclaré que la COI ne peut être viable et que nous ne pouvons projeter une réelle sécurité alimentaire dans la sous-région, sans une situation sereine et apaisée à Madagascar.

« C’est pourquoi, nous devons continuer à conjuguer nos efforts afin que notre île sœur s’installe durablement dans la normalité constitutionnelle », a dit le Président Michel.

Print