Tournoi de badminton de la CJSOI-« Le badminton continue à se développer à un rythme effréné »


07-May-2013

M. Volcère prononçant son discours

C’est la deuxième fois que les Seychelles organisent ce tournoi. La première fois était en 1995 et c’était aussi la première édition.

Dans son discours prononcé, hier matin, lors de la cérémonie d’ouverture en présence du ministre des Affaires Sociales, du Développement Communautaire et des Sports, M. Vincent Meriton, le chef exécutif du Conseil National des Sports, M. Alain Volcère, a dit que le sport de badminton qui nous rassemble à ce moment, continue à se développer à un rythme effréné.

Ont aussi assisté à la cérémonie : le secrétaire principal du Développement Communautaire et des Sports M. Denis Rose, la secrétaire principale des Affaires sociales Mme Linda William-Melanie, le président de l’Association seychelloise des Jeux olympiques et du Commonwealth, M. Antonio Gopal, ainsi que d’autres invités.

Les invités lors de la cérémonie d’ouverture

Il a ajouté que les îles de l’Océan Indien disposent de consistantes équipes compétitives de jeunes garçons et de filles et que pendant une semaine, au sein de leurs équipes respectives, les jeunes vont dialoguer, s’épauler mutuellement et travailler à réduire les imperfections des uns et des autres pour laisser s’épanouir des qualités sportives et humaines.
M. Volcère a regretté l’absence des autres pays qui pour diverses raisons n’ont pas pu être parmi nous.

Les équipes participantes

A noter que la compétition par équipes a débuté hier avec la participation des formations seychelloise, mauricienne et réunionnaise.
Deux raquettes malgaches – une fille et un garçon – devraient fouler le sol seychellois hier pour participer à la compétition individuelle qui commence demain (mercredi) et comprend cinq événements – simple filles, simple garçons, double filles, double garçons, et double mixte.

M. Volcère a rappelé que la CJSOI, créée en 1988 sur l’initiative de la CONFEJES, est une estime commission intergouvernementale régionale composée de sept îles/pays. Elle a, selon lui, grandi en s’illustrant comme un organe dynamique de la CONFEJES.

« La CJSOI prône le rapprochement de tous les jeunes de la sous-région, elle encourage les échanges, elle favorise la volonté commune de s’affirmer tant sur le plan de la jeunesse que sur celui des sports. Un des résultats probants de la solidité et de l’efficacité de la CJSOI est certainement l’organisation régulière des rassemblements sportifs des jeunes », a-t-il dit.

Il a poursuivi en disant qu’en dépit de tout, cette situation nous exhorte à persévérer et à nous engager encore davantage à la recherche de l’excellence et à favoriser le rapprochement de tous les jeunes de nos pays.

S. N.

Print