Fin de la visite officielle du Président James Michel à La Réunion-Le Président Michel regagne Mahé


10-July-2013

Le Chef d’Etat Seychellois regardant une plante de veloutier au Conservatoire Botanique National de La Réunion

Dans une interview accordée à la presse avant de quitter La Réunion hier, M. Michel a dit que cette visite lui a donné l’occasion « d’intensifier la coopération sur tous les niveaux, économique, culturel, environnemental surtout et dans les domaines du développement durable et des énergies renouvelables, particulièrement ».

« Je crois qu’il y a tout un champ possible à explorer dans les années à venir », a déclaré le Président Seychellois.

Il a ajouté que cette visite a consolidé la « coopération bilatérale », notamment dans le domaine de la piraterie.

« Je pense que la France continue d’œuvrer dans le bon sens pour pouvoir travailler ensemble afin d’assurer un Océan Indien de sécurité et de libre-échange. »

Hier, M. Michel a visité et inauguré en compagnie de Madame Marylise Lebranchu, Ministre Français de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, la ferme agri-solaire produisant du maraîchage bio destiné au marché local.  Cette ferme se trouve dans la commune de St Joseph dans le sud de l’île de La Réunion.

Le Président Michel et Madame Lebranchu inaugurant la ferme agri-solaire

Située à 420 mètres d'altitude, cette ferme est implantée sur des parcelles appartenant à l'actuel président de la Chambre d'agriculture, Jean-Bernard Gonthier.

Un tour des serres, totalement autonomes en eau (récupération des eaux pluviales), a été effectué. Oignon, fruit de la passion, melon, gros piment, tomate... les premières cultures datent du second semestre 2012, après un lancement de la ferme au mois d'octobre 2011.

Le propriétaire des lieux attend la certification biologique lui permettant de mener à bien son exploitation maraîchère installée sous une surface en photovoltaïque.

Le Président Michel et Madame Lebranchu visitant la ferme agri-solaire

Sur le toit, ce ne sont pas moins de 10 400 m2 de panneaux photovoltaïques qui ont été installés grâce à un partenariat avec la société Akuo Energy, qui développe et exploite des centrales de production d'énergie en France, et partout dans le monde.

M. Michel s’est ensuite rendu à la station satellitaire de télédétection SEAS-OI (Surveillance de l’environnement assistée par satellite dans l’Océan Indien), dans l’enceinte de l’IUT de Saint-Pierre.

Il a pu découvrir les installations en compagnie de Madame Lebranchu, du Ministre des Affaires étrangères M. Jean-Paul Adam, et du Ministre du Tourisme et de la Culture M. Alain St Ange.
Le ministre Adam s’est exprimé sur l’utilité d’un partenariat entre les Seychelles et la station SEAS-OI.
« Ce type de station permet de mieux cadrer la pêche illegal, le développement de l’océan et de mieux échanger entre les pays en termes de ressources halieutiques et océaniques », a-t-il dit.

La SEAS-OI surveille et cartographie des territoires grâce à un satellite et un radar. La station peut ainsi servir de détecter la pollution maritime et les changements ou menaces climatiques.

La station de télédétection SEAS-OI a été créé en 2012. Cinq chercheurs ingénieurs, trois ingénieurs informaticiens et deux représentants de la Région Réunion travaillent sur le site. De nombreuses collaborations les mènent à travailler avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD), la CIRAD et la BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières).

La station SEAS-OI capte en tout 4000 images par an. Elles sont gratuites pour les institutions publiques, car le tout est financé par la Région Réunion à hauteur de 600 000 euros par an pendant encore deux ans.

Avec son satellite et son radar, la station de télédétection peut prendre des photos sur un rayon de 2 500 kilomètres carré autour de La Réunion. La station représente un intérêt particulier pour les Seychelles dont l’archipel pourrait être menacé par la montée des eaux.

Après avoir déjeuné avec Madame Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, le chef d’Etat Seychellois est allé dans les hauts de Saint-Leu où il a participé à une visite guidée du Conservatoire Botanique National de La Réunion, centre permanent d’initiatives pour l’environnement de Mascarin.

Pour conclure sa visite, M.  Michel a assisté à une démonstration de lutte contre la piraterie à la base navale des Fazsoi, au Port sur la frégate Floréal.

Print