Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Entertainment

Atelier photo – « Gramounes Seychelles La Digue » | 28 September 2019

Atelier photo – « Gramounes Seychelles La Digue »

Du 16 au 20 septembre 2019, l’Alliance Française des Seychelles, en partenariat avec le SIAD (Seychelles Institute of Art and Design), a proposé un atelier sur la photographie à un groupe d’étudiants animé par le photographe Fatch. L’atelier a été consacré par un reportage photo à La Digue chez des personnes âgées afin de réaliser une série de portraits. Le projet a ainsi été baptisé « Gramounes Seychelles La Digue » afin de faire le pont avec le créole issu de l’île de La Réunion dont sont originaires certaines familles de La Digue. Le mot « Gramoune » en créole réunionnais signifie une personne âgée.

Afin d’assurer l’atelier de formation sur les techniques photographiques et d’accompagner les jeunes lors du reportage, l’Alliance française a organisé la venue d’un photographe professionnel appelé Fatch.

Les 8 étudiants du SIAD ayant participés au projet ont donc eu la chance de partir à La Digue pendant 4 jours accompagnés de Fatch et de leurs enseignants – Cinthia Savy, Daniel Dodin, Barry Gertrude et Marsha Dine. Pour certains, c’était la première fois qu’ils s’y rendaient et qu’ils faisaient du vélo ! Grâce à Cinthia Savy, elle-même originaire de La Digue, qui a ouvert les portes de sa famille et de ses connaissances sur l’île, les étudiants ont pu rencontrer des « gramounes » et échanger avec eux sur le « temps longtemps » et leur histoire dans une atmosphère intime et chaleureuse. Ce séjour a été riche d’enseignements, de belles rencontres et de bons moments.

Les portraits réalisés par le groupe d’étudiants vont donner lieu à une exposition à l’occasion du Festival Kreol à Mahé afin de mettre en valeur une partie du patrimoine local et un volet de l’histoire commune des îles de La Digue et La Réunion. Une seconde exposition est également envisagée en 2020, à La Digue cette fois-ci, dans le cadre des célébrations du 250ème anniversaire du premier peuplement de l’archipel.

Ce projet a également comme intérêt parallèle, de proposer des supports visuels au Cercle Généalogique de Bourbon qui a initié depuis en 2016, avec le soutien de l’Ambassade de France aux Seychelles et de Ministères locaux, un travail de recensement et de recherche sur la généalogie de familles seychelloises qui partagent des racines communes avec des familles de l’île de La Réunion.

 

Témoignages des étudiants et enseignants :

 

Eric Albert : « Cette aventure à La Digue était ma toute première dans le cadre de mon expérience en photographie, depuis que j’étudie le graphisme ! J’ai pris plaisir à discuter avec les « granmoun » de La Digue et en même temps de découvrir leurs façons de vivre et de s’exprimer. On a bien été accueillis et j’étais ravi de discuter avec eux ! »

 

Josepha Morel : « Mon séjour à La Digue était très éducatif et magnifique avec la compagnie de mes collègues, mes profs du SIAD et Fatch ! J’ai beaucoup appris sur les techniques de composition des photos en noir et blanc. Rencontrer les personnes âgées de La Digue était un vrai honneur surtout grâce à leur gentillesse, leur côté farceur, et les discussions sur la tradition et leur façon de vivre à l’ancienne. C’était une vraie expédition de découverte ! »

 

Anjali Labrosse : « Ce séjour à La Digue c’était une vraie aventure ! Après tant d’années j’ai appris à « refaire » du vélo afin de pouvoir me déplacer avec les autres sur le terrain et pour pouvoir découvrir des lieux magnifiques que cela soit sur les plateaux, en altitude ou sur les côtes. La partie la plus amusante c’était lors des séances photos avec les vieilles personnes ; les plaisanteries, les histoires qu’ils racontaient et simplement les sourires avec lesquels ils nous accueillaient ! Ces images me marqueront beaucoup ! »

 

Arentina Rose : « Pour ma part je dis un gros merci à l’Alliance Française, Fatch et au SIAD qui m’ont permis de vivre une expérience inoubliable à La Digue et de pouvoir mettre en pratique nos talents et nos compétences en photographie. C’était une très belle rencontre avec les « granmoun » de La Digue et le plus surprenant c’était l’énergie et la force de ces personnes malgré leur âge (80 + pour la majorité) ! C’est évident que le style de vie sur l’île a vraiment su préserver ces personnes jusqu’à cette âge ! Simplement impressionnant ! »

 

Errol Mothé : « J’ai appris beaucoup de chose pendant ce court séjour à La Digue surtout du point de vue technique d’utilisation de la lumière en photographie pour avoir de bons effets. Rencontrer les personnes âgées et leur écouter parler de leur descendance de la Réunion m’a beaucoup fait réfléchir sur nos rapprochements avec les îles de l’Océan Indien et les tendances qu’on partage grâce à la colonisation. Au bout du compte la colonisation a son côté positif ! »

 

Cinthia Savy : « Ce séjour à La Digue avait un côté très nostalgique et en même temps très émouvant car c’était comme un retour vers mon enfance en revoyant la communauté qui m’a fait grandir et m’a façonné… J’ai revue tellement d’images archivées et j’ai pris plaisir à partager tout cela avec mes étudiants et mes collègues. Les beaux sourires des personnes, les blagues qui faisaient rigoler tout le monde, mais aussi les expressions marquantes et les difficultés de certains d’entre eux qui profitaient de l’occasion pour en parler. Prêter l’écoute à un « granmoun », d’avoir de leur nouvelle et simplement de les rencontrer à nouveau me faisait beaucoup de bien car c’était comme les remercier pour tout ce qu’ils ont fait ! »

 

Barry Gertrude : « Étant prof d’art visuel, ce projet à La Digue m’a présenté l’occasion d’enrichir mon expérience tant personnelle que professionnelle. J’ai découvert un autre monde avec son propre mode de vie et ces propres personnages historiques que j’avais toujours rêvé de rencontrer. Je me suis ressourcé en tant qu’artiste et cela m’a apporté beaucoup d’idées pour des futurs travaux ! »

 

 

 

 

More news