Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Sport

L’UNESCO veut protéger le sport et ses pratiquants en luttant contre toutes les formes de tricheries | 06 November 2019

L’UNESCO veut protéger le sport et ses pratiquants en luttant contre toutes les formes de tricheries

Francis Herbet

● Les Seychelles sont parmi les bons élèves de la planète sport

 

Cent quatre et vingt-huit (188) pays membres, 420 auditeurs, 80 conférenciers se sont donnés rendez-vous au siège de l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture à Paris.

Sous l’œil éclairé d’une Tour Eiffel radieuse, cette septième conférence des parties à la convention internationale contre le dopage a fait le plein de bonnes volontés et d’énergie.

Le haut niveau des débats, sa richesse, le sérieux ainsi que l’intérêt et l’enthousiasme des intervenants ont fait planer tout au long de ces trois jours un parfum vivifiant.

Parmi les auditeurs beaucoup étaient d’anciens sportifs devenus pour la plupart ministres, ambassadeurs, médecins, dirigeants de fédération à vocation internationale.

Ces personnalités s’étaient déplacées de tous les coins de la planète afin de « boire » les paroles de ceux qui avaient été désignés pour partager le fruit de leur expérience.

Les jeunes n’étaient pas très nombreux dans la salle mais ceux qui ont abandonné le maillot à manches courtes et les chaussures de sport depuis un certain temps, avaient répondu présent. Le but avoué était la protection des sportifs sains contre le dopage et tous les systèmes organisés qui conduisent à la tricherie au détriment de la santé. Le sport doit construire et non détruire !

 

L’homme veut aller toujours plus loin…. C’est pour cela que le dopage existe

 

La conquête de la médaille et la gloire qui en découle ont transformé la pratique du sport et tous les moyens sont toujours recherchés afin de trouver les accès à la performance de façon artificielle. Les grossesses suivies d’avortement réalisées en fonction des dates de compétition. Les « produits » injectés permettant de faire reculer les limites de la fatigue ou d’augmenter les possibilités cardio-respiratoires ont aussi obligés les scientifiques à établir des listes de produits interdits et à réaliser des contrôles inopinés. Les menaces, les suspensions… rien n’y fait, le dopage a toujours plusieurs longueurs d’avance et cela n’est pas fini ! L’agence mondiale antidopage et un organisme de contrôle pour l’intégrité du sport ont été mis en place.

Des laboratoires agréés ont été créés. Les services de police, de douanes et Interpol prêtent « main forte » à cette lutte acharnée. Derrière cette volonté d’agir n’y a-t-il pas une forme d’hypocrisie ? Chacun des représentants du monde » entier affirme que tout est fait pour bannir, parfois à vie, les tricheurs. Un cadre juridique précis, des places de formation y compris chez les médecins et pharmaciens, un tribunal arbitral du sport qui semble très solide  ont été mis en place.

Tout est parfait et cependant il y a encore beaucoup de sportifs dopés. Ces jeunes sur le podium à qui est offert l’hymne national de leur pays, qu’ils soient droguées à leur insu ou pas, ont-il conscience que leur médaille est entachée d’un manque de sincérité vis-à-vis de leurs adversaires ?

 

La tricherie progresse de façon hypersophistiquée

Il existe encore des pseudos boissons vitaminées ou des «  compléments alimentaires que l’ont distribue sous le manteau : mais il y a pire, bien pire. En effet, les manipulations génétiques et l’intelligence artificielle débarquent sur un marché organisé par de véritables criminels qui pensent à leur commerce minable plutôt qu’aux jeunes sportifs dont ils sont sensés diriger la carrière.

 

La lutte contre le dopage c’est surtout une question d’éducation

 

Pour Valérie Fourneyron ancienne maire de Rouen, ministre de la jeunesse et sports de France et actuelle présidente de l’ITA, un organisme indépendant du contrôle antidopage, le sport c’est apprendre les responsabilités, l’effort, la coopération, le respect des autres, la solidarité, le calme, la confiance en l’avenir et dans la prise de responsabilités. C’est vraiment tout un programme qu’il faut absolument respecter pour la jeunesse qui souhaite progresser sur le plan de la compétition sportive.

 

Le Tour du monde en trois jours

 

Comme toujours les Nations sont placées par lettres alphabétiques. De ce fait nous avons rencontré des femmes et des hommes de tous les Continents, de toutes les couleurs de peau, de toutes les religions et d’un vécu totalement différents. Les Seychelles dans la salle étaient situées près de Saint Vincent et Grenadines de petites îles indépendantes mais malgré tout placées sous l’autorité de sa Majesté Elisabeth II. Le Dr Ralph Gonzales, le Premier Ministre de Saint Vincent était présent à Mahé le 29 juin dernier à l’occasion de la fête nationale, sur invitation du Président de la République Danny Faure. Saint Martin, Sainte Lucie, Saint Kitts et Nevis elle aussi situées dans les Caraïbes étaient près de nous. Nauru et les Samoa dans le Pacifique, la Sierra Léone et le Sénégal en Afrique, la Serbie en Europe de l’Est et Singapour en Asie formaient un véritable cercle autour de notre archipel.

Parmi ces Nations Saint Kitts et Nevis, ces deux îles composant un pays de 50 000 habitants se sont fait connaître en 2003 lorsque leur sprinter Phil Collins devint à Paris, champion du monde du 100 m en athlétisme alors que son pays ne possédait pas de piste pour l’entraînement. Nauru, petite île de 30 000 habitants excelles en sport grâce à ses hommes forts et l’organisation d’un championnat du monde d’haltérophilie.

Avec Souleymane Jules Diop , Ambassadeur du Sénégal, et le Dr Seydou Kanté, son premier conseiller, nous avons évoqué Diáck Lamine, ancien Maire de Dakar, Ministre de la jeunesse et sport et Président de la fédération internationale d’athlétisme qui à travers son fils indélicat est accusé d’escroquerie et de malversations pour l’attribution des Jeux Olympiques à Tokyo et pour le championnat du monde de football au Qatar. Avec la Serbie, issue de l’éclatement de la Yougoslavie après la mort du Maréchal Tito représentée par son ambassadeur Tamara Rastovac Siamasheveli ; il a été question de Yvan Curkovic l’un des plus grands gardiens de but du football mondial, joueur de la grande équipe de Saint Etienne et Consul des Seychelles à Belgrade.

Nous avons discuté d’une éventuelle coopération avec les Seychelles avec Janelle Richardson et Derrick Chee, les directeurs de la division sport du ministère de la culture, sport et jeunesse de Saint Martin et Singapour. Le ministre de la jeunesse et sport de Zambie, pays ancien vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations de football, a fait une très belle intervention il et persuadé que le développement de la jeunesse passe par ces départements groupés du sport, de l’éducation et de la santé qui devraient se consulter régulièrement.

 

Le Comité international Olympique acteur majeur du sport

 

Avec les Docteurs Jorge Pavel Pino Rivera et Victor Cabrera Oliva de Cuba ce fût un plaisir d’évoquer le sport, la médecine et tous ces champions de boxe et en, athlétisme font rayonner leur pays à travers le monde.

SE Ibrahim Abalawi, l’ambassadeur d’Arabie Saoudite a insisté sur l’effort en matière de sport de sa population ainsi que de l’accueil de nations désirant coopérer avec les fédérations du Royaume.

Bernard Guidicelli, président de la fédération française de tennis et un remarquable philosophe qui souhaite, comme Pierre de Coubertin le voulait créer un rassemblement du sport et de la culture. Le stade Roland Garros actuellement en rénovation gardera son architecture historique de 1928 pour recevoir les épreuves de tennis et de boxe pour les JO de 2024.

Guy Drut, champion Olympique du 110 m haies à Montréal en 1976, ancien ministre en France représentant le CIO, acteur majeur du sport a présenté un magnifique projet sur l’esprit Olympique devant être inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO. Cela mettra en évidence les valeurs du sport lieu d’apprentissage de la citoyenneté mais également du savoir et de la culture.

 

Macsuzy Mondon et Jean Larue en Pologne

 

Madame Macsuzy Mondon, Ministre des sports, et Jean Larue, directeur du Conseil National des Sports, se sont envolés le 4 novembre pour la Pologne où ils vont participer au vingtième anniversaire de l’Agence Mondiale anti dopage qui l’an dernier avait tenue son assemblée générale à Mahé.

La Havane à Cuba recevra également une convention internationale sur l’activité physique et les sports avec au programme un congrès de médecine du sport axé sur la psychologie, la réadaptation et la sociologie du sport.

En cette période de psychose et de crainte d’attentat comme cela s’est déjà produit à Paris, il était important de vous rapporter cette anecdote. Nous étions dans le hall d’accueil de l’UNESCO, une personne était devant nous pour passer sous le portique et de détection. Un sifflement retentit. Ce monsieur passe sur le côté pour être examiné. La palpation ne donne aucun résultat. Nous découvrons le problème. Ce monsieur était de Grenade, une île des Caraïbes. La fouille s’est donc conclue par un… éclat de rire ! Ce fut donc une entrevue… explosive !

 

Francis Herbet

 

More news