Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Domestic

Vers une communauté inclusive | 11 November 2019

Vers une communauté inclusive

Lancement du dictionnaire ‘Langue des Signes Seychelloise’

 

Un moment historique pour la communauté des sourds aux Seychelles et dans le développement de la langue des signes aux Seychelles – le dictionnaire ‘Langue des Signes Seychelloise’ a été officiellement lancé samedi dernier par Mme Annie Risler.

Samedi dernier, la communauté des sourds aux Seychelles a célébré leur culture, leur langage et leur identité. C’était un moment de célébrer cet événement avec eux et de faire des Seychelles une société inclusive.

Ce dictionnaire est le fruit d’un dur labeur de dix ans. La production de ce dictionnaire fait partie du "Projet de langage des signes seychellois (SSL)" lancé en 2011 par le gouvernement des Seychelles. Sa publication a été rendue possible grâce à un accord de partenariat entre l'Institut national des jeunes sourds, Paris (INJS), l'Association des personnes malentendantes à Mahé (APHI), le ministère de l'Éducation et du Développement des Ressources Humaines et l'Université de Lille3. Le projet a été confié à Alain Gébert de l’INJS et à Annie Risler de l’Université de Lille sous la supervision d’Anita Gardner.

En introduisant ce beau travail, Mme Risler a dit que « La langue des signes des Seychelles est l’une des nombreuses langues signées du monde entier. Comme toutes les langues des signes du monde, il résulte d'interactions répétées et variées entre personnes sourdes appartenant à la même communauté. Il se développe et se transmet parmi les sourds des Seychelles. La population de signataires est très petite. La communauté des sourds des Seychelles a développé au fil des générations un vocabulaire spécifique représentant un patrimoine remarquable. Le dictionnaire est l'aboutissement d'un long processus de documentation des signes utilisés par le peuple sourd des Seychelles. Il est destiné à suivre les signes locaux et à promouvoir ainsi leur diffusion. C’est aussi un outil précieux que les jeunes sourds rencontrent pour la première fois avec le langage des signes et un outil précieux pour les élèves sourds et leurs enseignants. Cela les amènera à réfléchir d'abord sur leur langue et à combler le fossé entre la langue qu'ils pratiquent quotidiennement et les formes écrites ou orales des langues de leur environnement. »

Le Speaker de l’Assemblée Nationale, Nicholas Préa a participé à cet événement avec beaucoup d’intérêt et aussi avec beaucoup d’émotion. Il nous livre son impression : « Je suis très content parce que l’Association des Sourds est vraiment solide et cela n’a pas été un périple facile. Leur objectif d’avoir ce dictionnaire a pris une dizaine d’années et ils ont maintenant un outil formidable et exceptionnel. L’Assemblée Nationale maintenant a son rôle à jouer et ma présence aujourd’hui montre l’importance que nous devons octroyer à ce groupe et aussi de leur donner leur importance et leur place dans la société. Au niveau de l’Assemblée maintenant, nous allons proposer avec le gouvernement d’accepter la langue des signes comme la quatrième langue des Seychelles. Ce lundi (aujourd’hui) dans ma communication sortant du Speaker je vais présenter ce dictionnaire à l’Assemblée. »

La secrétaire principale des Affaires Sociales, Linda William Melanie a ajouté que depuis la création de cette organisation, le Département des Affaires sociales l’a toujours assisté. « Je suis très contente que cette association soit devenue un pilier pour pouvoir produire ce dictionnaire. Le Gouvernement doit continuer à promouvoir cette langue et aider à ce qu’elle soit reconnue au niveau national. Je crois que les institutions qui fournissent des services au public doivent avoir ce dictionnaire afin d’aider les gens sourds comme à l’hôpital entre autre. »

Anita Gardner partage avec nous sa joie en disant que « je suis très heureuse et très fière de l'équipe qui a travaillé sur le projet. Nous avons eu nos hauts et nos bas mais nous étions déterminés à le finir. La langue des signes étant un droit, notre association a estimé qu'il était de notre devoir de veiller à ce que cela se produise. Maintenant, notre travail consiste à enseigner toute la population! »

Shana David une des membres de cette association nous a raconté sa vie comme une sourde et comment sa vie a changé quand elle a rejoint l’école des sourds à Au Cap. Il y a eu d’autres présentations par les étudiants de l’école des sourds.

Apres le lancement du livre, des certificats et des prix ont été remis à ceux qui ont fait un travail exceptionnel pendant l’année.

Nous vous proposons quelques photos prises par notre photographe Louis Toussaint lors de la cérémonie.

 

Vidya Gappy

More news