Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Sport

La Normandie aux Seychelles du 5 au 15 novembre 2019 | 14 November 2019

La Normandie aux Seychelles du 5 au 15 novembre 2019

Une séance de gymnastique spéciale

Un passionnant forum sur l’activité physique, le sport, la santé, le bien-être

 

  • Quand le mouvement devient un réel bonheur

 

Depuis un an les colloques sur le sport et la santé se sont succédés un peu partout dans le monde.

Il faut croire que beaucoup de hauts dirigeants du globe souhaitent que chacun acquière une santé parfaite et qu’il vive en possédant en permanence un bien-être qui rend heureux.

Bien sûr, ces hautes personnalités sont persuadées qu’avec de nouveaux articles ajoutés dans les règlements il y aura de moins en moins de tricheurs s’adonnant au dopage, ce qui est bien sûr une grave erreur.

En septembre 2018, l’agence mondiale antidopage se réunissait à Mahé et le thème principal était l’examen de la situation de la Russie. Le mauvais élève de la classe est depuis les Jeux de Rio de Janeiro obligée de laisser ses meilleurs athlètes, s’étant entraînés durement et donc contrôlés hors de leur pays, monter, en cas de succès sur le podium sans avoir la joie d’entendre leur hymne national et de voir un drapeau neutre flotter devant eux.

En septembre 2019, c’était Antananarivo qui déroulait le tapis rouge pour recevoir les experts de l’activité physique et sportive de l’Union Africaine afin d’évoquer la conduite à tenir tout en élaborant différents programmes éducatifs.

Cela n’était pas terminé. Fin octobre, l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) accueillait la plupart de ses membres en voulant bien entendu protéger le sport et ses pratiquants en luttant contre toutes les formes de tricheries.

Macsuzy Mondon, la Ministre Désignée, et Jean Larue, directeur du Conseil National des Sports, s’envolaient la semaine dernière pour la Pologne afin d’élire un nouveau président et célébrer les vingt ans de la création de l’agence mondiale anti dopage. Pour clore les « palabres » les délégués des nations souhaitant une règlementation stricte vont se rendre à Cuba pour débattre sur un thème identique avec l’introduction d’un chapitre de médecine, la psychologue, la réadaptation et la sociologie du sport.

Que restera-il de ces discussions, qui parfois, tournent au débat politique ? Comme chacun le sait tout est question d’éducation, de prise de conscience du réel danger de la tricherie, de l’entraînement bien conduit, de l’alimentation et de la récupération.

Pourquoi donc il y a toujours des athlètes dopés ? Certains hauts dirigeants internationaux seraient-ils des hypocrites utilisant en permanence un double langage ?

 

La belle évolution allant du sport de haut niveau à celui de l’activité physique pour tous

 

Le sport doit son formidable succès à son histoire, débutée dans l’antiquité avec les Jeux Olympiques puis avec les championnats mondiaux des fédérations internationales et le Tour de France de cyclisme. L’apport de la presse écrite, parlée télévisuelle est indéniable. Les champions ont beaucoup apporté à la pratique de la culture physique. Pour progresser l’athlète doit s’entraîner. Il est nécessaire de mettre à son service des éducateurs, des entraîneurs et des membres du corps médical comme les médecins, les masseurs kinésithérapeutes, les podologues, dentistes et les diététiciens.

La préparation du sportif dépend du règlement de sa discipline sportive. Trois grands volets régissent le sport de compétition : la technique, le travail physique et le mental. Pour le sport d’équipe le joueur devra courir, sprinter, effectuer des demi-tours rapides, et sauter dans toutes les positions. Le sportif doit mettre au service de sa technique ses possibilités musculaires de façon parfaite et équilibrée. Les étirements, la détente, les renforcements musculaires associés à des exercices d’équilibre devront être effectués de façon régulière.

Le travail cardio respiratoire ne devra pas être négligé ainsi que les exercices spécifiques indispensables comme les abdominaux. En dehors des séances collectives le sportif devra s’astreindre à une préparation personnelle.

Les muscles et les articulations représentent le matériel nécessaire pour le sportif mais le travail des pieds est primordial sinon un pied « creux ou plat » peut provoquer des problèmes au niveau du genou, de la hanche et de la colonne lombaire et cervicale.

L’échauffement d’avant la compétition ainsi que la récupération d’après compétition ainsi qu’une alimentation équilibrée sont indispensables et peuvent varier d’un sport par rapport à l’autre. La consommation d’eau qui permet l’élimination des toxines nécessite lors d’une préparation intense de boire jusqu'à trois litres par jour.

 

Les jeunes, les handicapés, les personnes âgées bénéficient de l’exemple de l’athlète de haut niveau

 

L’entraînement et la compétition ont permis depuis longtemps aux enfants, malades, aux personnes du 3 et 4ème âge de bénéficier de méthodes de préparation validées par un entraînement précis et rigoureux.

Au cours de ce forum les responsables du ministère des sports, de la famille, du gouvernement local et de la santé ont pu découvrir une forme de gymnastique spéciale pouvant être assimilée à de la prévention des accidents, de lutte contre les raideurs et les douleurs articulaires ou à un échauffement avant la compétition.

Les séances durent entre quarante et cinquante minutes et ne nécessitent aucun équipement et matériel spécifique.

Les adeptes de cette méthode ressentent les bienfaits immédiatement. D’un côté les sportifs de haut niveau évitent de se blesser, en dehors des chocs de la compétition et de l’autre les personnes qui souffrent de douleurs articulaires et musculaires ressentent les bienfaits en ne souffrant plus et abandonnent les nombreux médicaments ingurgités chaque jour. Cela représente donc des économies pour le consommateur et les assurances.

Ce colloque parfaitement organisé par Miera Savy et Marie-Antoinette Nanon du ministère du gouvernement local a été rehaussé de la présence de Jean Larue, le directeur du Conseil National des Sports, Danny Louange, le chef exécutif de l’Agence de la santé , de Derrick Sauzier, directeur de la section médecine du sport du NSC, la délégation des Amis de l’Océan Indien, et les Amis des Seychelles en Normandie, le Consulat des Seychelles à Rouen, de l’école française, de kinésithérapeutes du sport, des officiers du ministère, des fédérations de boxe, de tennis de table, de gymnastique, de basket, de natation et de marche. Il a été agréable de noter la présence des anciens grands champions de boxe Gerry Legras et Roland Raforme, de Dominique Pillay (basket) et de Paul Nioze (athlétisme).

Nul doute que ces spécialistes vont mettre en pratique ce qu’ils ont appris au cours de ce colloque qui, aux dires de chacun fût particulièrement instructif. Les vœux de tous les sportifs seront exaucés. Il est prévu en effet d’autres stages de formation qui seront organisés dans les prochains mois.

 

Francis Herbet

 

More news