Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Domestic

La Réunion-Seychelles : Projet Iconothèque historique de l’Océan Indien Mission d’accompagnement des archivistes et historiens seychellois | 17 January 2020

La Réunion-Seychelles : Projet Iconothèque historique de l’Océan Indien  Mission d’accompagnement des archivistes et historiens seychellois

Le travail autour de la mise en commun des méthodes et des images de notre océan date de 2012 où la première rencontre a eu lieu entre les Archives Départementales de La Réunion et les Archives Nationales des Seychelles autour de 400 portraits des esclaves libérés.

Lors de cette rencontre un photographe avait numérisé ces portraits et une exposition virtuelle en ligne sur l’iconothèque a été alors réalisée. Mais le travail continue pour collecter des images dans le cadre de ce projet.

L’Iconothèque historique de l’Océan indien est une bibliothèque d’images en ligne qui contient aujourd’hui plus de 28 000 images sur des documents visuels d’archives sur tous les pays et toutes les îles de l’Océan Indien dont les Seychelles.

Cette semaine, la responsable du projet Iconothèque historique à l’International du Département de la Réunion, Madame Annabelle Albany effectue une mission dans le pays pour accompagner les archivistes et historiens seychellois dans leurs travaux de collecte qui sont bien avancés, dans leur travaux de description des images afin qu’ils partagent les données de la même manière et aussi pour les aider dans la création des évènements de promotion et les accompagner dans la collecte des images chez les particuliers.

A savoir que le projet sera lancé en février prochain avec une nouvelle exposition qui sera mise en ligne et qui fera partie des activités pour commémorer les 240 ans de la ville de Victoria.

Mercredi après-midi, nous avons rencontré Madame Albany à Helena House, sur l’Ile du Port, pendant qu’elle vérifiait des images collectées par les archivistes seychellois.

« Le but d’un tel projet est pour l’intérêt de la recherche, pour les étudiants, les journalistes, pour écrire l’histoire et expliquer le passé mais aussi pour permettre à tous les citoyens de pouvoir connaître leur histoire et chercher dans leur généalogie pour mieux se connaître », a dit Madame Albany au journal Seychelles NATION.

Le projet comprend la collecte des images prioritaires en partenariat avec les institutions patrimoniales dont les musées, bibliothèques et archives de ces différents pays.

Mais en quoi est une image prioritaire ?

Madame Albany a poursuivi en disant qu’une image prioritaire doit à tout prix être sauvée car le matériel de son document original est en train de s’abimer pour cause : l’humidité et champignons.

« Ces images sont notre histoire, notre patrimoine, notre identité, nos traditions, nos légendes … et nous ne pouvons pas les laisser disparaître et laisser toutes ces mémoires s’en aller avec elles », a fait ressortir Madame Albany.

En 2017, le Département de La Réunion a répondu à un appel à projet européen – Programme Interreg V de l’Océan Indien – qui a proposé de financer des bases de données collaboratives entre les patrimoines de l’Océan indien.

« L’Iconothèque qui avait déjà cette approche de travail collaborative et qui concernait déjà l’histoire de Madagascar, de Maurice, des Seychelles, des Comores, de la Réunion, du Mozambique et des Zanzibars, a répondu à cet appel à projet. Nous avons du coup obtenu un co-financement de l’Europe et de la France pour ce projet qui en ait à sa troisième étape dont toutes sont simultanées », a dit Madame Albany.

Lors de sa mission aux Seychelles Madame Albany a rencontré plusieurs partenaires dont la présidente du comité d’organisation des célébrations des 250 ans des Seychelles, Madame Sherin Francis.

Le but de ces rencontres est de montrer les différentes étapes du projet à accomplir ensemble avec les différents partenaires locaux et de montrer que ce partenariat est effectif et réel et que le progrès déjà accompli sur plusieurs niveaux et aussi pour expliquer la suite du projet.

Nous vous proposons quelques photos prises par notre photographe Louis Toussaint lors de la visite et à Helena House mercredi.

 

Marie Anne Lepathy

 

 

 

More news