Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Sport

Tennis | 06 March 2020

Citoyens du monde, stars généreuses Roger Fédérer et Rafael Nadal sont des exemples à suivre pour le grand espoir Damien Laporte

 

Nous avions, sur les conseils de Vincent Meriton, alors Ministre des Solidarités et des Sports rencontré Damien Laporte alors qu’il n’avait que 12 ans. A cette époque-là ce jeune espoir du tennis national souhaitait déjà partir en Europe de manière à mener de front ses études et son entraînement afin de réussir à accéder un jour au niveau mondial.

Différents évènements récents nous ont fait penser à Damien à travers ces deux humanistes au grand cœur que sont Roger Federer et Rafael Nadal.

Roger Federer, un expatrié suisse travaillant en Afrique du Sud décide de repartir en Europe en 1973. Ayant fait la connaissance de Lynette sa future femme, il n’était donc pas question pour cet élégant jeune homme de voyager seul lors du retour dans son pays natal. C’est ainsi que de l’union de cette belle jeune fille originaire de Johannesburg et de l’enfant de Bâle près de Mulhouse allait naître l’un des plus grands joueurs de tennis du monde.

Un aéroport commun avec des entrées et sorties en Suisse et en France allait permettre au petit Roger de devenir un véritable polyglotte en s’exprimant dès son plus jeune âge en Français, Anglais et Allemand avec une facilité déconcertante. Il est bien évident que cette possibilité de communication allait permettre à ce jeune homme d’aller au contact de ses partenaires d’entraînement et adversaires au niveau sportif.

En effet dès l’adolescence Roger Federer avait décidé que son avenir serait axé sur le plan sportif et notamment sur le tennis.

Il est vrai que la ville de Bâle possédait des installations de qualité et que son père entretenait de très bonnes relations avec les édiles communales et nationales. Les spécialistes du tennis connaissent les immenses qualités physiques et techniques de ce joueur hors du commun qui s’est construit le plus beaux des palmarès.

Quatre fois « Champion des champions du monde entier » comme Raphael Nadal mais à une victoire de l’immense Usain Bolt (5 fois champion des champions tous sports confondus), vainqueur de vingt grand Chelems contre dix-neuf à Raphael Nadal et 17 à Novak Djokovic, ce grand tennisman est toujours situé au niveau mondial… à l’âge de 38 ans.

 

Serviables, prévenants et respectueux

 

Sur un court de tennis, ces deux champions présentent toujours un comportement exemplaire. Jamais nous ne les avons vu contester une décision de l’arbitre. Ces deux athlètes respectent les adversaires, les juges, le public qu’ils saluent avec le sourire même en cas de défaite. Ce respect se prolonge également avec les ramasseurs de balles souvent considérés comme les derniers de cordée.

Alors qu’il nous arrive de voir des choses inadmissibles comme ces joueurs qui frappent leur raquette contre le sol sous prétexte qu’ils sont persuadés que les juges ou même le public n’apprécient pas leur façon de jouer, ces hommes exemplaires n’ont jamais une parole ou un geste déplacé avant, pendant ou après un match.

 

Dernièrement à Bâle, sa ville natale, Roger Federer organisait le Grand Prix réunissant une grande partie de l’élite mondiale tout en participant à la compétition. Notre diable d’homme ne laissant rien de côté et pensant toute la semaine au moindre détail, était au four et au moulin afin de vérifier si tout était parfait pour l’ensemble des joueurs, de l’encadrement, des officiels et des invités.

Lors de la cérémonie de clôture, le champion suisse veillait à n’oublier personne y compris les ouvriers de l’ombre qui entretiennent les installations.

Le grand prix d’Australie a failli être annulé en raison des impressionnants incendies qui ont ravagé une zone grande comme la Belgique, provoquant la mort de femmes et hommes qui n’ont pu fuir les flammes dévastatrices provocant un énorme drame humain et écologique.

Roger Federer et Raphael Nadal ont discrètement signé un gros chèque pour venir en aide aux sinistrés prouvant leur grande générosité.

 

Roger Fédérer décide de créer sa fondation pour l’Afrique

 

Africain de par sa mère, Roger Federer n’oublie pas le Continent noir. En 2004, celui qui occupe déjà les sommets mondiaux dans son sport décide de créer une fondation pour venir en aide à l’éducation de la petite enfance.

Six pays ont en un premier temps été choisis : L’Afrique du Sud, la Namibie, le Botswana, le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe. Roger organise des manifestations, va sur le terrain et visite les projets. Malgré ses multiples occupations, rien ne lui échappe.

Début février, après avoir soigné ses blessures contractées en Australie, Federer est parti d’abord pour la Namibie où il a été reçu par le Président de la République Hage Geingob afin, avec le concours du gouvernement, vérifier sur place le travail de sa fondation et de pouvoir informer ses généreux donateurs sur l’évolution des actions auprès des enfants.

Après avoir effectué une exhibition à Mexico contre Alexander Zverev devant 42 517 spectateurs cet infatigable champion voulait pulvériser ce record en Afrique du Sud, le pays de sa maman Lynette. C’est ainsi qu’au Cap, Federer a organisé sur un terrain de football un match contre Raphael Nadal l’adversaire et l’ami de toujours. Ce fut un énorme succès populaire et sportif. Le court ressemblait de loin à une table de Ping Pong. L’ambiance était survoltée et le public avait répondu présent en grand nombre (avec 51 954 spectateurs, record pour, un match de tennis). Il faut même souligner que près de 50 000 places s’étaient arrachées une demi-heure après leur mise en vente.

Les Springboks avaient tenu à être présents et participer à un tournoi en lever de rideau. Bayan Habana et Jean de Villiers champions du monde en 2007 avaient répondu à l’appel de Siya Kolisi l’actuel champion du monde et capitaine de l’équipe Sud-Africaine qui a offert le maillot des Bocks à Federer sous les acclamations d’un public enthousiaste.

Pour cette journée exceptionnelle, outre les célébrités du sport mondial, des stars de la finance s’étaient déplacées pour l’évènement. Bill Gates, l’un des hommes les plus riches du monde avait même joué le double des célébrités.

L’Américain, a mis sa notoriété et ses dollars au service de la jeunesse africaine déshéritée.

Nous avons évoqué le nom Damien Laporte et il semblerait que beaucoup seraient prêts à aider le jeune Seychellois. Au cours d’une discussion avec Christian Bosc le responsable du protocole à l’Ambassade des Seychelles à Paris, ce dernier lui aussi champion de haut niveau en pentathlon pourrait décider de prendre les choses en main et de solliciter ses relations notamment au niveau des joueurs et dirigeants français.

 

Francis Herbet

 

                        

 

More news