Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Fishing ad Agriculture

Fishtec assure la provision des poissons pendant et après COVID-19 | 29 April 2020

Fishtec assure la provision des poissons pendant et après COVID-19

Jean-Claude Hoareau (au milieu) et deux des personnels – Hazel Benoit et Jess Brutus

Dans notre tournée à Anse Royale, nous avons rencontré le manager de Fishtec, M. Jean-Claude Hoareau. Situé à l’entrée même d’Anse Royale, Fishtec est une boutique qui vend principalement des poissons et aussi d’autres produits de base.

M. Hoareau nous a accueillis chaleureusement dans sa boutique comme il le fait avec tous ses clients d’ailleurs. « Nous avons ouvert notre porte en février 2018 et depuis nous essayons de faire de notre mieux pour satisfaire les demandes de nos clients. Avec les restrictions de mouvement nous n’avons pas le nombre de clients habituels, car ils doivent se déplacer pour venir faire leurs achats ici chez nous. Nous avons aussi démarqué la distance qu’il faut respecter entre les clients et l’officier de sécurité s’assure qu’il n’y a pas plus de quatre clients à la fois », note M. Hoareau.

Parlant de Fishtec, le manager ajoute que « notre intention pour ouvrir ce business était d’attirer les clients dans un endroit où ils puissent tout trouver pour préparer des plats délicieux et simples en même temps. Nous vendons aussi des pâtes, du riz et autres aliments de base ainsi que des légumes frais sortant des fermes locales. Nous avons aussi plusieurs types de poissons tels que ‘carangue’, ‘bourgeois’, ‘vielle’,’ jobe’, ‘bordemar’, des ourites et du thon. Nous achetons nos poissons principalement avec des pêcheurs locaux ».

M. Hoareau souligne qu’il reçoive ses poissons le matin, et tout de suite son équipe s’occupe des poissons afin que ses clients puissent les acheter et cuire tout de suite. « Nous voulons éliminer les travaux excessifs pour nos clients. Et là, en ce moment avec COVID-19, le prix des poissons est très raisonnable et nous essayons de passer ce bénéfice à nos clients. Un exemple – un bourgeois de taille moyenne se vend à 200 roupies tandis qu’un sachet de 6 vielles rouges déjà nettoyés se vend à 130 roupies. Nous essayons de répondre aux besoins de nos clients et nous passons tous par la même situation », a conclu M. Hoareau.

 

Texte et photos de Vidya Gappy

More news