Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Domestic

Malgré le Coronavirus et les barrières sanitaires | 03 July 2020

Malgré le Coronavirus et les barrières sanitaires

Fête nationale des Seychelles à Paris

La fête nationale est toujours un moment attendue

 

Tous les pays indépendants et membres de l’Organisation des Nations Unies consacrent chaque année une journée à la célébration de leur fête nationale. Bien sûr cette manifestation n’est pas célébrée de façon identique d’une nation à une autre. Malgré tout, le dénominateur commun de cette fête est de partager avec le peuple des moments agréables et conviviaux.

La journée à quelques variantes près est souvent, sur le plan de l’organisation, identique d’un pays à l’autre.

Il y a d’abord le défilé militaire puis le discours du Chef de l’Etat, la remise de décoration, la partie joyeuse agrémentée de musique, de rire et de danse.

Après la montée du drapeau national la soirée se termine par un beau feu d’artifice qui est devenue au fil du temps une véritable fresque théâtrale. Cette fête doit toucher une grande partie de la population. Comme chacun ne peut se déplacer dans la capitale pour vivre cet évènement, les provinces et les villages rivalisent d’ingéniosité pour faire plaisir à la population en organisant également des fêtes tout aussi conviviales.

 

La fête est une tradition millénaire

 

Il faut remonter très loin, jusque dans l’antiquité, pour retrouver des traces de la fête. En réalité celle-ci a pris naissance avec la création desmusiques traditionnelleseffectuées avec des instruments à base de pierres, de branches d’arbres, ou de bambous.

Cette émission de sons surprenants invitait les gens à chanter. Les danses étaient collectives et rarement mixtes.LesRomains, les Égyptiens et les Grecs ont donné une réelle impulsion à ces activités de plaisir.

Malheureusement les dames et les jeunes filles ne pouvaient pas participer àces manifestations. Cet état de fait n’était pas surprenant puisque à la même époque les Jeux Olympiques étaient réservés uniquement aux hommes. Les femmes qui se hasardaient à s’immiscer dans ces compétitions risquaient une peine lourde qui pouvait entrainer la peine de mort.

De nos jours la condition des femmes a beaucoup évolué. Malgré tout, il y a encore peu de temps, nos compagnes ne pouvaient se rendre seules par exemple dans un stade pour assister à un match de football dans leur pays.

Les saisons ont toujours joué un grand rôle dans l’organisation de manifestationspopulaires. Les fêtes du printemps, de l’été, de l’automne ont souvent impliqué l’agriculture avec la période des récoltes, de la moisson et des vendanges. L’amour et tous les sentiments engendrés sont souvent l’objet de festivités partout dans le monde comme celles réservées aux mères ou aux pères.

Les fêtes de la mer dans les pays côtiers attirent chaque année un très nombreux public qui vient pour se divertir, découvrir les expositions, écouter les « chants de marins et monter dans les bateaux pour effectuer des balades en mer. La gastronomie est bien présente dans ces fêtes notamment dans les villes qui possèdent des spécialités dont le visiteur raffole comme la coquille Saint Jacques, le hareng ou les huitres. Cette envie de festoyer permet de renforcer le lien social et rend joyeux les visiteurs. En Normandie la plupart des villes de plages inscrivent dans leurs programmes touristiques ces manifestations qui font vivre des milliers d’hommes et de femmes qui ne voudraient, malgré la pénibilité de leur activité ne pas, changer de profession pour rien au monde.

 

Noël est célébré partout dans le monde

 

Pour le solstice d’été, où le jour le plus long dure 24 heures, les « esquimaux » font eux aussi la fête afin de vivre des moments exaltantsmalgré une température frisant le zéro degré,période la plus chaude de l’année pour sortir, danser et chanter alors qu’en hiver le thermomètre descend parfois à moins de 50 ou 60° et qu’il est impossible d’envisager la moindre activité extérieure. La réputation des carnavals organisés partout dans le monde n’est plus à faire.

En Belgique, à Binche près de Bruxelles, de joyeux « drilles » qui appartiennent aux vieilles familles de la ville, se promènent, lors du carnaval vêtus de riches costumes et coiffés de hauts chapeaux à plumes d’Autruche. Ces personnes dénommées « Gilles » portent des paniers d’oranges qu’ils lancent avec joie sur les gens venus s’amuser et boire de la bière. Les troupes de l’Incadu Perouse rassemblent chaque année, le 21juin, premier jour de l’été,dans les ruines ancestrales de Soscanhumain pour célébrer la fête du soleil. Les motifs de se réunir pour célébrer un évènement sont multiples dans tous les pays même les plus pauvres.

C’est la joie et le bonheur qui règnent lors de ces périodes enchantées.

Par contre, et il faut bien l’admettre, la fête peut être triste comme celle de la Toussaint et des morts qu’il ne faut pas oublier, le 1er novembre.

Les divertissements et ces plaisirs sont souvent programmés et l’on s’attend à rire et à danser sans retenue.

L’anniversaire, la réussite aux examens, le mariage est souvent prétexte à des moments de fraternité et de joie. Les jeunes qui veulent se retrouver entre eux ont créésune sorte de mouvements que l’on dénomme « surpriseparties » souvent organisées en dehors de la présence des parents.

Les fêtes de tradition sont vécues de différentes façons. La fête de Noël est surtout réservée aux enfants. Les parents attendent la minute précise où leur petite fille ou garçon viendra sous le sapin découvrir les jouets apportés par ce père Noel très vénéré. Pour beaucoup cette fête possède une connotation religieuse et chrétienne. C’est possible,mais une chose est certaine, que l’on aille en Chine, en Malaisie, en Russie, en Amérique, en Océanie ou en Afrique, les guirlandes et les cadeaux sont exposés » dans les magasins.Les rues sont illuminées et envahies par de nombreux visiteurs pendant cette période de fête. Noel serait donc devenue seulement une manifestation commerciale ? Si c’est vrai n’en parlez surtout pas à vos enfants qui méritent, comme nous d’ailleurs, de vivrelongtemps dans le rêve et de croire aux miracles réalisés par ce vieil homme à la barbe blanche qu’est le Père Noël.

 

Existe-il une fête idéale ?

Chaque jour des millions de manifestations festives sont organisées à travers le monde. Afin de réussir une fête parfaite les professionnels réunis en société spécialisées souhaitent obtenir la confiance de l’organisateur. Il suffit de proposer une salle et les clients seront satisfaits. Tout est question de budget ! Les tables décorées, un service impeccable, une gastronomie raffinée, les boissons choisies par le sommelier, l’ambiance musicale, l’animation et des danses accessibles à tous… et voilà le travail bien fait ! du plus jeune au plus âgé, il y en a pour tous les goûts et chacun repartira enchanté.

La fête c’est aussi les fleurs, les petits souvenirs, les vins qu’il faut déguster avec modération.

A Mahé le modèle de la formation à la fête est incontestablement situé à La Misère dans le cadre de l’Académie du tourisme.

Brigitte Joubert et Flavien Joubert, les deux directeurs de l’institut ont réussi dans le cadre des études à former de futurs professionnels polyvalents qui savent tout faire.

Les tables bien préparées vous invitent à la joie d’autant plus que les maîtres d’hôtels et serveurs vous accueillent, dès l’entrée du restaurant, avec un sourire qui vous met à l’aise immédiatement. Avant de nous asseoir nous sommes déjà plongés dans une très belle ambiance.

A ce moment-là, nos sens clignotent et passent au vert avec délectation. Le bonheur nous envahit, les plats sont de véritablesœuvres d’art.

Nos yeux ne savent plus où donner de la tête ! Le dessert n’est pas encore dégusté que la musique s’éveille, la danse prend ses aises.

Les cuisiniers, les maîtres d’hôtels, les serveurs ont, en un claquement de doigt, changé de costume et les voilà artistes de music-hall pour le plus grand bonheur des convives.

Du grand art !... Brigitte et Flavien ne changez pas de méthode de formation. Restez comme vous êtes avec vos élèves qui deviendront à leur tour de magnifiques marchands de bonheur !

 

 

Aux Seychelles la fête est toujours belle

Les membres qui composent le staff de l’Ambassade des Seychelles à Paris sont particulièrement heureux, car chaque jour de l’année, ilspeuvent célébrer bien avant le 31 décembre la Saint Sylvestre en compagnie de leur patron SE Radegonde.

Nous avons eu dans le passé, la possibilité d’assister à une fête nationale à Victoria. Comme vous le savez ce n’était pas un 29 juin.

Ce jour-là,comme dans de nombreux pays, France Albert René, le Président de la République en compagnie de Danielle de Saint Jorre, la ministre des Affaires étrangères, recevaientun invité d’honneur de marque. Très populaire dans son pays la Guyanne Britannique, avocat de formation et homme politique brillant ShridathRamphal, SecrétaireGénéral de l’Organisation du Commonwealthde 1975 à1989, participait donc à la fête de la Libération.

En 2019, le Président de la République Danny Faure prolongeant la tradition, a accueilli à l’occasion du 29 juin, le Dr Ralph Gonzales, le premier ministre de Saint Vincent et Grenadines.

Au cours d’un colloque à l’UNESCO, en octobre 2019 la chargée des sports de ce pays était venue nous voir afin d’obtenir des renseignements sur lapratique sportive aux Seychelles. Ces visites officielles peuvent souvent déboucher sur de bonnes opérations de coopération.

En 2019, l’Ambassade des Seychelles à Paris a réalisé un « grand coup » qui est resté dans les mémoires. En louant un bateau sur la Seine afinde permettre aux convives de découvrir tous les monuments et les sites touristiques de la capitale françaisel’Ambassadeen profitait pour célébrer la fête nationale.

Ce fût un immense succès. Après six mois de travail Sylvestre et Dorothée Radegonde, Ralph Agrippine, Christian Bosc et JeannineLameiche étaient récompensés de leurs efforts. Le public avaitrépondu en masse. Des amis s’étaient déplacés de toute la France mais également de Grande Bretagne, de Belgique, de Hollande, du Luxembourg, d’Allemagne, de Suisse et d’Italie. La partie gastronomique était assurée par la famille Frichot, les responsablesdu restaurant le « Coco de Mer » et de Marjorie Latchanla cuisinière de talent.

Nous devions tous nous revoir en 2020 pour une belle fête et évoquer les festivités prévues pour la commémoration de l’arrivée du premier habitant aux Seychelles.

Le virus est passé par là.Ce ne sera que partie remise d’autant plus que les demandes de renseignements sont nombreuses. Les amoureux des Seychelles seront patients et sont prêts à envisager leur prochain séjour dans l’archipel en 2021.

L’une des plus grandes scènes de liesse vécue aux Seychelles fût incontestablement le dernier jour des Jeux des îles de l’Océan Indien de 2011. Les salles et les stades étaient pleins à craquer, l’équipe nationale de football, celle de basket et de volley garçons et filles survoltées, remportaient la médaille d’or. Ce fût mémorable. Tous les Seychellois souhaitent à nouveau vivre ces moments inoubliables. !

 

Francis Herbet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

More news