Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Domestic

« Submergé » : une exposition de photos qui relie le pôle Nord et l'Antarctique aux Seychelles | 06 July 2019

« Submergé » : une exposition de photos qui relie le pôle Nord et l'Antarctique aux Seychelles

La Curatrice Sasha-Lee Marivel, Piason Kane du SPAR Eden Island, et l'artiste Laurent Alis à l'ouverture de l'exposition

Le photographe franco-seychellois Laurent Alis expose son travail depuis trois endroits différents – le pôle Nord, l'Antarctique et l'île de Remire – afin de démontrer comment le changement climatique relie ces régions à nos côtes. Cette exposition se tient actuellement à l’Alliance Française des Seychelles et prendra fin le 31 juillet.

Le but de cette exposition est de donner au public une visibilité et une compréhension des régions du monde qui ne sont pas accessibles à tout le monde, ainsi que d’éduquer et de sensibiliser le public au fait que le changement climatique à grande échelle, à des kilomètres de là, est lié à ce qui se passe chez nous.

En montrant les liens qui unissent la nature, nous pouvons commencer à comprendre à quel point nous sommes tous interconnectés et que les actions et les ramifications à travers le monde sont liées à des événements proches de chez nous.

Le secrétaire principal du ministère de l’Environnement, Alain de Commarmond, a souligné l’importance de telles expositions qui relient environnement et art. « Montrer à travers des photos les effets de l'érosion côtière sur nos îles, combiné à la montée du niveau de la mer résultant de la fonte des calottes glaciaires et des icebergs – c'est vraiment un message qui fait comprendre notre pays et qui nous fait remarquer l'évolution de nos paysages », a dit M. De Commarmond.

M. De Commarmond a aussi indiqué que des manifestations parallèles seront organisées afin de présenter l'exposition à un public plus large après la clôture de l'exposition à l'Alliance Française.

Alis a voyagé aux deux extrémités du globe pour capturer les effets du changement climatique. Pour atteindre le pôle Nord, il se dirigea vers Longyearbyen, la ville la plus au nord du monde située dans l'archipel norvégien de Svalbard. Il a 2 100 citoyens. Il s'est ensuite rendu dans la ville fantôme de Piramiden.

En Antartica, Alis a visité certaines îles – une chose qu’il connaît bien de l’archipel des Seychelles, mais qu’il ne s’attendait pas à voir dans un endroit aussi froid et différent de chez lui. À bord du bateau MC Plancius, il a visité les îles de l'Orne et de Danco et a traversé le cercle antarctique pour se rendre aux îles Yalour et Half Moon.

En photographiant les paysages, il a été frappé par la rapidité avec laquelle les calottes glaciaires se fondent, une grande partie de sa vie étant submergée sous l'eau. Il était encore plus surpris de constater une tendance similaire beaucoup plus proche de chez lui – sur l'île de Rémire, à seulement 245 kilomètres au sud-ouest de Victoria, aux Seychelles. L’érosion côtière extrême provoque la disparition sous-marine d’une grande partie des plages et des arbres de l’île, qui disparaissent complètement.

« Le concept et l'organisation de cette exposition ont été développés par Marivel Media et sponsorisés par la MCB Bank. Notre objectif est de présenter trois régions du monde séparées et isolées qui sont réellement interconnectées du fait du réchauffement planétaire, malgré leurs différences d'emplacement, de température et d'environnement », expliqua Alis.

La directrice de l'Alliance française Emily Motu a déclaré « qu’à travers ces images, nous sommes frappés par les changements qui se produisent dans notre monde et dans notre environnement immédiat. Ce ne sont pas toujours des endroits où les gens ont accès, mais cette exposition peut nous aider à comprendre l'impact humain sur l'environnement. »

Alis a commencé la photographie quand il a lancé le « Seychelles Guidebook » en 2008 – un livre touristique présentant divers hôtels et entreprises dans le but de promouvoir les Seychelles dans plusieurs foires commerciales en Europe; le livre comprend beaucoup de ses propres photos de paysages. La dernière édition (2019-2020) a été mise en ligne en mai 2019 et des copies imprimées en juin 2019.

En août 2018, la glace de mer la plus ancienne et la plus épaisse de l'Arctique a commencé à se briser, ouvrant au nord du Groenland des eaux normalement gelées, même en été. Ce phénomène – qui n'a jamais été enregistré auparavant – s'est produit deux fois l'an dernier en raison de vents chauds et d'une vague de chaleur induite par le changement climatique dans l'hémisphère nord. Les relevés effectués par le Service norvégien des glaces en 2018 montrent que la couverture de glace arctique dans la région de Svalbard était de 40% inférieure à la moyenne pour cette période de l'année depuis 1981.

Le 13 juillet 2017 en Antarctique, un iceberg géant de la taille du Delaware s'est détaché de la banquise Larsen C dans l'ouest de l'Antarctique. Des changements dans les calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique pourraient également déclencher des changements de température, de circulation dans les océans et de nombreuses autres composantes du système climatique.

 

More news