Follow us on:

Facebook Twitter LinkedIn YouTube

Domestic

Après l’élection triomphale de Wavel Ramkalawan à la présidence de la République | 17 November 2020

Après l’élection triomphale de Wavel Ramkalawan à la présidence de la République

Les Seychelles sont devenues un exemple envié dans le monde entier

 

Les différents pays inscrits à l’Organisation des Nations Unies ne sont pas tous dirigés de façon identique. En dehors des familles royales ayant à leur tête des Rois, des Empereurs, des Tsars, des Sultans, des Ducs, ou des Princes, les autres Etats de la planète proposent une gouvernance mise en place à la suite d’élections avec un Président, un Vice-Président, des ministres et des secrétaires d’État. A titre d’exemple une Reine est en poste en Grande Bretagne et l’empereur du Japon est très vénéré par son peuple.

Les Tsars de toutes « les Russie » règnent sur le plus grand territoire du monde. Le Sultan de la Fédération de Malaisie est élu pour cinq ans par ses collègues venant des différents États du pays. Le Grand-Duc du Luxembourg ou le Prince de Monaco qui succèdent à leurs parents sont issus de vieilles familles historiques. Le Vatican, le plus petit Etat de la planète est dirigé par un Pape élu, qui à part quelques cas rares, restera en poste jusqu’à sa mort.

En Europe, outre la Grande Bretagne, l’Espagne, la Belgique, la Hollande, le Danemark, la Suède et la Norvège sont dirigés par un Roi ou une Reine aidés par un premier ministre nommé et rarement élu. En Afrique les royautés se limitent au Maroc et au Lesotho. L’Empereur Haile Sélassié fut longtemps un rempart solide contre la colonisation notamment celle de l’Italie et des troupes de Mussolini. Bokassa qui s’était auto proclamée « Empereur » fut chassé de son pays, la Centre Afrique, par un peuple lassé par ses frasques ruineuses dans l’un des pays les plus pauvres de la planète. En Asie, l’Arabie Saoudite et Bahreïn son sous la direction d’un Roi tout comme la Thaïlande.

 

La plupart des États sont devenus indépendants en 1960

Sous l’influence de l’ONU de nombreux pays, surtout Africains, ont accédé à l’indépendance en 1960. En vivant cette forme de liberté, ces nations pensaient découvrir une existence nouvelle pour des peuples qui partaient en réalité vers l’inconnu. Ces jeunes Républiques souvent mises en place par l’État colon allaient rapidement déchanter. Ce manque de préparation provoquait de graves différents se traduisant par des affrontements rapidement transformés en guerres civiles.

En Afrique, en Asie et en Amérique, la plupart des pays possèdent des ressources naturelles qui, bien exploitées doivent faire vivre dignement la population. Bien sûr il existe un moyen imparable de permettre aux meilleurs dirigeants de s’imposer, ce sont les élections libres. Malheureusement l’orgueil de certains, la tricherie, l’achat de votes, les menaces, l’emprisonnement ou les assassinats ont dénaturé la vie politique dans de nombreuses nations. Il faut bien l’admettre, les pays colonisateurs n’ont pas toujours joué le jeu en s’immisçant dans les affaires de leurs ex-territoires annexés et parfois libérés sous tutelle. L’Afrique a été longue à adopter le système d’élection devenu universel créé par le général De Gaulle lorsqu’il fût réélu Président de la République Française.

 

Les dictateurs ne meurent pas toujours dans leur lit !

Les premiers dictateurs sont nés dans l’antiquité. Plus près de nous de nombreux Rois et Empereurs ont mené la vie dure à leur peuple. En France la démocratie est née avec la mort de Louis XVI et son épouse Marie Antoinette passés sur l’échafaud par une révolution qui dura cinq ans de 1787 à 1792. Le peuple avait faim et souffrait de l’oppression de cette famille royale particulièrement odieuse. Grâce à ce soulèvement du peuple, l’Assemblée nationale, était créé, accueillant les représentants de toutes les régions de l’hexagone. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen, la laïcité et la suppression de l’esclavage allaient transformer la vie des Français jusqu’à l’arrivée de Bonaparte qui, à la suite d’un coup d’État était devenu général en Chef de l’Armée d’Italie avant de se faire couronner empereur sous le nom de Napoléon 1er. Kidnappé par les Anglais, Napoléon fût exilé et mourût à Saint Hélène, une île plantée au milieu de l’Océan Atlantique.

Les souverains assassinés sont légion tels Georges de Grèce en 1913 ou l’archiduc François Ferdinand, héritier d’Autriche qui en mourant à Sarajevo en Bosnie provoqua de façon indirecte la première guerre mondiale. Adolf Hitler, devenu Chancelier suite aux élections en Allemagne en 1933 s’attribua deux mois après, les pleins pouvoirs le menant vers la guerre mondiale en 1939. Après la capitulation allemande en France, Hitler se suicida le 30 avril 1945.

Salazar, Mussolini et Franco ont beaucoup fait souffrir les peuples du Portugal, d’Italie et d’Espagne. Au Chili, le Président Salvador Alliendé trouva la mort lors d’un coup d’État réalisé par le général Pinochet. Il a fallu 45 ans pour que ce pays retrouve sa stabilité. En 1975 Pol Pot et les Khmers Rouges prennent le pouvoir et vont déporter et massacrer un million de cambodgiens.

En 1976, c’est le général Videla qui chasse du pouvoir par la force Isabel Perón emprisonnée à Buenos Aires.

Le 1er février 1979, le Shah d’Iran est évincé de son trône par l’ayatollah Khomeiny qui installe un pouvoir islamiste. Le Shah décèdera l’année suivante en exil.

 

Les grands présidents de la Planète

Bien sûr il n’est pas question d’établir un classement mais pour beaucoup de spécialistes la palme d’or reviendrait sans conteste à Nelson Mandela qui après 27 ans de prison est devenu un Président aimé et regretté en Afrique du Sud, son pays.

Il faut malgré tout mettre en exergue Léopold Sedar Senghor élu Président de la République du Sénégal en 1960 qui réalisa l’unanimité dans son pays avant de laisser sa place à son successeur et prendre… une retraite bien méritée à Verson près de Caen en Normandie. Abdou Diouf le successeur fut après son mandat le premier Président de l’Organisation Mondiale de la Francophonie. Le Général de Gaulle, l’homme qui a libéré la France fût un très grand Président. Du côté américain, puisque c’est d’actualité, il n’est pas question de passer en revue les 45 présidents depuis George Washington, le premier élu en 1789 mais au fil de ces 231 années bien remplies, les États Unis se sont construits au rythme des progrès mais également de conflits entre partis irréconciliables. Bien sûr les plus récents Présidents nous ont marqués comme Lincoln, Clinton et Obama qui se sont distingués de part des actions spectaculaires pendant leur mandat.

Elle n’est pas Américaine mais Svetlana Tikhanovskaia l’opposante à Alexandre Loukachenko qui a truqué l’élection présidentielle en Biélorussie et qui ne veut pas quitter le pouvoir, mérite amplement le Prix Sakharov décerné par le parlement Européen pour la dignité humaine.

 

L’avènement de Joe Biden… bye, Bye, Donald Trump

Depuis le 3 novembre, les États- Unis, à travers l’élection présidentielle, présentent un spectacle surréaliste. Si, jusqu’au résultat final, Joe Biden, qui fût huit ans le Vice-président de Barack Obama, s’est refusé de revendiquer la victoire avant l’heure. Il n’en fut pas de même de son adversaire. Dès le début du dépouillement une foule de « pro Trump », dont certains membres étaient armés criait devant les bureaux de vote. « Compter les voix » Honte à Fox, Trump a largement gagné ! Ces partisans de l’encore Président parlaient de tricherie mais n’en apportaient pas la preuve. Bien sûr une armée d’avocats évoquaient des recours judiciaires. La télévision américaine a présenté une scène incroyable avec Donald Trump à l’écran mais dont le micro avait été coupé empêchant, selon le directeur des chaines d’information ce Président qui quatre années durant depuis son bureau ovale a inondé les réseaux sociaux de messages tantôt méchants, tantôt rageurs, tantôt farfelus, tantôt les trois à la fois. On imagine avec difficulté le même spectacle aux Seychelles : avec le chef de l’État qui s’exprime de State House et dont la chaîne nationale interrompt le discours pour abus de pouvoir. Ce serait inadmissible !

La victoire de Joe Biden est celle de la persévérance après 37 ans de vie politique. Cet homme a rencontré la souffrance avec la mort de sa femme et de son fils.

Son image ordinaire rassure les Américains. La première action du nouveau Président sera de rejoindre les accords de Paris contre les changements climatiques, Kamela Harris fille d’un couple d’indo-jamaïquains sera une Vice-Présidente très dynamique qui adore le sport et la danse.

 

Wavel Ramkalawan est rassurant

En Normandie de nombreux amoureux des Seychelles ont suivi sur Youtube les élections présidentielles, les réunions organisées par les trois concurrents puis le vote et les manifestations qui ont suivi. La plupart des normands ont été impressionnés par la qualité des interventions télévisées, par la cérémonie d’investiture et la présentation des ministres.

Comme toujours les articles rédigés par les journalistes de «  Seychelles NATION » ont été lus par les passionnés de l’archipel.

Le plus marquant de cette période électorale a été l’impartialité de la presse nationale qui a donné la parole à chacun sans discrimination. Il faut dire que la victoire de Wavel Ramkalawan a été impressionnante, pas uniquement avec ses 55% de voix obtenues mais surtout sur le fait que c’était la sixième fois que le nouveau Président se présentait aux suffrages de la plus haute fonction de l’État.

Wavel Ramkalawan s’est distingué par un sourire accrocheur et une exceptionnelle prestance morale. Combien sont-ils les Présidents nouvellement élus qui souhaitent que leur plus proche adversaire soit à ses côtés lors de la cérémonie d’investiture ?

Cela nous rappelle les combats de boxe où chacun a cherché à toucher son adversaire avec un maximum de respect et qui après la décision de victoire se précipite vers le malheureux vaincu pour le féliciter ! Comme en boxe les « coups bas » ne doivent pas exister. Wavel Ramkalawan, Danny Faure et Alain Saint Ange aiment leur pays, cela se voit, cela se sent. La victoire est belle, la défaite n’est surtout pas déshonorante. Chacun à leur façon et suivant leurs moyens vont apporter beaucoup au pays grâce notamment à leur immense expérience. La démocratie s’est trouvée renforcée par cette élection. Le monde entier peut suivre les traces de notre archipel, car malheureusement nous avons trop d’exemples d’élections qui se terminent mal mais dans ce cas ce n’est pas uniquement les battus du suffrage qui vont souffrir mais un pays tout entier qui aura beaucoup de difficultés à s’en remettre.

S’il faut garder une image à l’esprit c’est celle de la main du nouveau Président sur « l’épaule de Danny Faure » et ce sourire marqué d’une profonde sincérité. Il est bien évident que d’avoir nommé « son ami » Danny Faure comme Ambassadeur est certainement l’action la plus marquante du début du mandat du nouveau président.

 

Sylvestre Radegonde, le néo Normand, double ministre

La France a connu dans le passé de remarquables ambassadeurs avec Ralph Adam, Callixte D’Offay, Claude Morel, Bernard Shamlaye et le dernier titulaire du poste Sylvestre Radegonde.

Ce dernier a été appelé par Wavel Ramkalawan, le Président de la République pour occuper la fonction de ministre des Affaires étrangères et celui du tourisme, soit un poste pour chaque épaule. Est-ce trop lourd pour un même homme ? Non, assurément non ! Sylvestre est un Roc capable de porter à bout de bras ses deux fonctions. Homme d’expérience, travailleur, courageux, le nouveau ministre possède un gros bagage qui a débuté avec la création de l’Etat Seychellois.

Sylvestre fut responsable du service protocole de Albert René, le Président de la République avant de partir en Malaisie de 1998 à 2002 où il fut Ambassadeur à Kuala Lumpur. Sylvestre Radegonde connait bien tous les rudiments de cette science que l’on peut considérer comme un art de la négociation. Un ministre doit savoir écouter, rester calme et posséder l’habilité et la cohérence.

Nul doute que ce « colosse » sera un grand ministre d’autant plus que les deux disciplines, affaires étrangères et tourisme sont très complémentaires. Sylvestre Radegonde sera regretté en Normandie mais chacun sait que cet honneur de servir le pays ne pouvait pas se refuser. De toutes les façons, les actions réalisées dans cette région de l’Ouest de la France seront toujours supervisées par cet homme qui a fait l’unanimité en France et en Normandie.

 

Francis Herbet

 

 

 

 

 

More news